Les gros salaires des patrons ne passionnent plus

EtudeUne enquête montre que le sujet reste toutefois émotionnel, notamment sur la question des bonus.

Sur les quelque 1000 sondés, plus de deux tiers (68%) sont d'avis que le niveau du bonus influence la culture d'entreprise.

Sur les quelque 1000 sondés, plus de deux tiers (68%) sont d'avis que le niveau du bonus influence la culture d'entreprise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec le temps, les salaires des grands patrons soulèvent moins de passions en Suisse. Le sujet reste toutefois émotionnel parmi la population, qui juge les bonus abusifs comme un problème de système, selon un sondage.

Pour 56% des personnes interrogées, le débat sur les rémunérations reste une question d'émotions, indique l'enquête de Demoscope réalisée pour la société de conseil HCM Hostettler & Company et publiée mercredi. Les personnes plus âgées et plus qualifiées y sont davantage sensibles.

L'enquête a été menée pour la septième année consécutive. L'opinion qui prédomine reste stable, à savoir 63% des sondés jugent les bonus abusifs comme un problème de système et non ponctuel.

Sur les quelque 1000 sondés, plus de deux tiers (68%) sont d'avis que le niveau du bonus influence la culture d'entreprise. Pour 76% d'entre eux, les critères de performance jouent un rôle encore plus déterminant.

Plafond variable

Pour plus de 3 répondants sur 4, les rémunérations liées à la performance demeurent un facteur de motivation au travail. Mais 71% se disent toujours en faveur d'un plafond, très variable selon les réponses, et qui va jusqu'à 50 millions de francs.

La moitié des sondés estiment que l'Etat intervient suffisamment en matière de hauts salaires. Ils sont encore 44% (43% l'an passé) à espérer davantage de régulation en la matière, les femmes nettement plus que les hommes, constate HCM.

La majorité des répondants en attendent davantage des actionnaires et des administrateurs en ce qui concerne la mise en oeuvre de l'initiative Minder. Pour 55% d'entre eux, les conseils d'administration n'assument pas assez leur responsabilité. (ats/nxp)

Créé: 25.05.2016, 12h53

Articles en relation

Gros nuages sur les bonus à Wall Street

Bourse américaine Cette année, la volatilité des marchés ne va pas sourire au monde de la finance. Plus...

Thomas Minder s'indigne des bonus camouflés

Rémunérations Le Schaffhousois pointe du doigt Simonetta Sommaruga qui, à ses yeux, refuse d'effectuer son travail. Plus...

La patronne d'Alpiq a moins gagné l'an dernier

Énergie La baisse de rémunération de Jasmin Staiblin s'est surtout fait ressentir au niveau des bonus. Plus...

Tidjane Thiam renonce à une partie de son bonus

Credit Suisse «Je ne peux pas exiger des sacrifices des autres et n'en faire aucun», a déclaré le patron de Credit Suisse qui n'a toutefois pas révélé l'ampleur de cette réduction. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.