Le groupe Franke rapatrie sa production d’Asie

Industrie Les conditions de production en Italie sont maintenant meilleures qu’en Chine. La casse a été réduite en Suisse.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La crise en Europe et le choc du franc fort en Suisse ont eu un corollaire positif: les gains en productivité ont été importants et ils y ont rendu la production plus compétitive qu’en Asie, et particulièrement en Chine. A tel point que des capacités de fabrication font maintenant le chemin inverse des dernières années. Elles sont rapatriées d’Asie vers l’Europe. Il s’agit aussi de réduire la distance avec les clients finaux dans un monde où la rapidité de livraison est devenue un argument de vente central. Plus question d’attendre deux mois la marchandise qui vient par bateau d’Asie.

C’est en résumé le témoignage complètement inattendu qu’a livré ce mardi le très important groupe industriel suisse Artemis-Franke (1400 employés en Suisse, sur un total de 11 300 personnes), propriété du capitaine d’industrie Michael Pieper, lors de la présentation de ses résultats annuels. Les ventes ont perdu 5,2%, à 2,5 milliards de francs, pour un bénéfice en hausse de 4,5%, à 186 millions.

Chine moins compétitive

«Dans le passé, la Chine jouait pour nous le rôle d’un marché où nous externalisions surtout une grande partie de notre production. Elle repartait ensuite vers l’Europe et les Etats-Unis», a expliqué aux médias le directeur des activités industrielles du groupe argovien, Alexander Zschokke. «Maintenant, soit nous continuons de produire en Chine pour le marché local, soit nous rapatrions notre production industrielle quand il s’agit de livrer les Etats-Unis ou l’Europe», a-t-il poursuivi.

La raison? «Le salaire horaire chinois a augmenté et il n’arrive plus à compenser les désavantages d’une trop grande distance aux clients et d’un temps de livraison trop important. Dans un monde où on veut tout, tout de suite, la logistique et la rapidité deviennent un avantage compétitif central», a encore souligné Alexander Zschokke.

Conséquence pour le groupe, leader mondial des cuisines pour les chaînes de fast-food et un des plus importants acteurs dans les machines à café: produire ses systèmes de cuisine et ses machines à café à Aarburg, ses robinets pour la salle de bains, Mamoli à Milan ou KWC à Unterkulm (AG), en vaut la peine. Ce d’autant plus que le groupe s’est lancé dans un vaste programme d’optimisation de son outil de production. Cela lui a permis de réaliser des gains de productivité en Suisse s’échelonnant de 10 à 70% (dans les machines à café), aussi au moyen d’une augmentation des volumes, mais

presque sans réduire le personnel.

Tout dépend de la niche

Quant à la situation des PME industrielles suisses touchées par le franc fort, Alexandre Zschokke a ajouté que «les petites et moyennes entreprises suisses fournisseurs d’une niche typiquement helvétique, comme la production de machines à café, n’ont aucun problème de survie, car elles peuvent profiter de l’innovation d’un niveau international du réseau où elles opèrent. Les PME isolées, locales, produisant des articles qu’on peut fabriquer partout dans le monde, vivent une situation bien plus difficile.»

Créé: 31.05.2016, 21h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.