Héritière de Huawei: une vidéo rendue publique

CanadaLes avocats de Meng Wanzhou, héritière de Huawei, ont obtenu de pouvoir diffuser une vidéo de son arrestation au Canada.

Meng Wanzhou quitte son domicile de Vancouver le 8 mai 2019.

Meng Wanzhou quitte son domicile de Vancouver le 8 mai 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une juge canadienne a accepté mardi que soient transmis aux médias une vidéo et divers documents liés à l'arrestation de la directrice financière du chinois Huawei début décembre à Vancouver, à l'origine d'une grave crise diplomatique entre Ottawa et Pékin.

Lors d'une brève audience, la juge a validé une demande en ce sens des avocats de la dirigeante du géant chinois des télécoms, Meng Wanzhou, arrêtée le 1er décembre à l'aéroport de Vancouver à la demande des Etats-Unis qui réclament son extradition, selon une journaliste de l'AFP sur place. La dirigeante n'était pas présente au tribunal.

Ses avocats contestent notamment les conditions de son arrestation à l'aéroport. Ils affirment que leur cliente a été interrogée pendant plusieurs heures par les autorités sans qu'elle sache pourquoi, en violation de ses droits, selon eux.

«Transparence»

Les documents divulgués à plusieurs médias mardi sont une série de dépositions sous serment résumant les arguments de la défense, ainsi qu'une vidéo montrant pour la première fois Meng Wanzhou à l'aéroport le jour de son arrestation.

La juge Heather Holmes a accepté que ces documents soient publiés avant la prochaine audience dans cette affaire, prévue le 23 septembre, une procédure «quelque peu inhabituelle», justifiée selon elle par le «très grand intérêt du public». «La transparence sert au mieux les intérêts de la justice dans ce cas», a-t-elle également estimé.

Les avocats de Meng Wanzhou, accusée par les Etats-Unis d'avoir voulu contourner les sanctions américaines contre l'Iran, comptent utiliser ces preuves lors des audiences techniques qui débuteront le 23 septembre à Vancouver, ont-ils indiqué mardi. La première série d'audiences qui aborderont le fond de la demande d'extradition débutera le 20 janvier 2020.

Liberté sous caution

Meng Wanzhou avait été remise en liberté quelques jours après son arrestation, moyennant une caution de 10 millions de dollars canadiens (6,6 millions d'euros), le port d'un bracelet électronique et la remise de ses passeports. Elle vit actuellement dans l'une de ses propriétés de Vancouver.

Dans les jours suivant l'arrestation de Meng Wanzhou, la Chine avait arrêté l'ex-diplomate canadien Michael Kovrig et son compatriote consultant Michael Spavor, qu'elle soupçonne d'espionnage. Elle a également condamné à mort deux autres Canadiens reconnus coupables de trafic de drogue et bloqué des livraisons canadiennes de colza et de viande. Ottawa n'a depuis cessé de réclamer la libération de MM. Kovrig et Spavor, dont elle juge les détentions «arbitraires». (afp/nxp)

Créé: 21.08.2019, 05h14

Articles en relation

Washington offre un répit de trois mois à Huawei

High-Tech Le gouvernement américain prolonge pour 90 jours la période d'exemption accordée à Huawei, avant l'interdiction de ses produits aux Etats-Unis. Plus...

«Huawei mettrait son veto à toute tentative d’espionnage»

Chine Accusé d’être au service de Pékin, Ren Zhengfei, l’homme qui a fondé le groupe de télécoms en 1987, brise le silence. Plus...

L'héritière de Huawei ne veut pas être extradée

Canada Meng Wanzhou, la dirigeante de Huawei, a demandé au ministre canadien de la Justice de ne pas l'extrader aux Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...