Les héritiers d’un prince arabe réclament des milliards à HSBC Suisse

BanqueLes héritiers d’un prince du Qatar ont saisi la justice suisse pour obtenir 2,6 milliards de dollars, déposés à la banque HSBC Suisse.

Les fils du cheikh défunt ont demandé en justice la restitution des fonds déposés par leur père auprès de la banque genevoise.

Les fils du cheikh défunt ont demandé en justice la restitution des fonds déposés par leur père auprès de la banque genevoise. Image: Archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon les héritiers, la banque leur aurait refusé l’accès au compte de leur père, rapporte aujourd'hui Le Matin Dimanche. Le défunt est Khalifa ben Ali ben Abdallah Al-Thani, un cheikh milliardaire, frère du précédent émir du Qatar.

Les fils du cheikh défunt ont demandé en justice la restitution des fonds déposés par leur père auprès de la banque genevoise, car celle-ci aurait toujours opposé un refus à leur requête.

L’action en justice a été confirmée au journal par le ministère public de Genève, ainsi que par l’avocat des fils du cheikh, mais aucune information n’a été donnée sur le fond de l’affaire. Selon une source citée par le journal, "le litige sur ces fonds remonterait à une trentaine d’années", avant le décès du cheikh.

Une autre source, toujours citée par le journal, indique pour sa part que le "dossier serait vide, et ne saurait en tous les cas, causer une quelconque difficulté à la banque". La banque HSBC Suisse a refusé de commenter ces informations auprès du journal.

Cette banque avait défrayé la chronique en 2007, avec le vol d’un fichier de données contenant les noms de 15.000 clients par l’informaticien français Hervé Falciani.

Il y a 3 semaines, le directeur général de la banque, M. Alexandre Zeller, a démissionné subitement. Aucune raison n’a été donnée à cette démission. (afp/nxp)

Créé: 04.03.2012, 14h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.