Hervé Falciani réclamait 1000 dollars par nom de client

Données bancairesL'ancien informaticien français de la banque HSBC Hervé Falciani recherché par la justice suisse demandait de l'argent pour chacun des noms de clients bancaires transmis.

Réfugié en France, Hervé Falciani est sous le coup d'un mandat d'arrêt international délivré par Berne.

Réfugié en France, Hervé Falciani est sous le coup d'un mandat d'arrêt international délivré par Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On en sait un peu plus sur les motivations qui ont poussé Hervé Falciani à divulguer en 2008 des fichiers bancaires permettant de découvrir des milliers d'évadés fiscaux dans le monde. Selon le journal L'Agefi de ce lundi 20 janvier, l'ex-informaticien franco-italien de la banque HSBC à Genève aurait d'abord été intéressé par l'argent.

Sous le coup d'un mandat d'arrêt international délivré par la Suisse, l'homme, qui a toujours déclaré que son seul but était de combattre la fraude fiscale et le blanchiment d'argent sale, aurait réclamé 1000 dollars pour chacun des 127'000 noms de clients étrangers transmis, selon le journal économique. L'homme, présenté souvent comme un «chevalier blanc», avait pourtant affirmé à la presse française n'avoir volé aucun fichier et encore moins avoir essayé de les monnayer.

Des rapports de l'Office fédéral de police

L'Agefi s'appuie sur trois rapports publiés par l’Office fédéral de la police publiés entre octobre 2009 et août 2010 et dont le journal a pu prendre connaissance. Ils montrent que l'ex-informaticien aurait contacté un service de renseignement allemand peu après des révélations dans la presse indiquant que ledit service avait versé 4 millions de dollars à un employé de banque qui lui avait livré des données bancaires volées.

L'un des rapports indiquerait clairement, selon L'Agefi, qu'Hervé Falciani était conscient de la sensibilité des données qu'il détenait. Il aurait d'ailleurs requis un avis juridique auprès d'un avocat genevois. Par ailleurs, les rapports indiqueraient également précisément les dates, les noms et les numéros de téléphone des personnes que l'ex-informaticien avait contactées.

Rappelons que l'administration fiscale française a accepté en octobre dernier de «définir les modalités d'un travail en commun» avec Hervé Falciani, au nom de son «expertise» en matière d'évasion fiscale. Le Franco-Italien, réfugié en France, aimerait créer une «cellule de défense économique» interministérielle mise en place grâce à son «réseau qui regroupe la crème des experts mondiaux» et «d'autres lanceurs d'alerte». (nxp)

Créé: 20.01.2014, 09h56

Articles en relation

La justice valide des poursuites basées sur le fichier HSBC

Fraude fiscale La justice française a confirmé la validité des poursuites engagées contre des fraudeurs sur la base du fichier dérobé par Hervé Falciani à la banque HSBC de Genève. Elle estime que ce fichier constitue un «moyen de preuve». Plus...

Falciani est prêt à négocier avec la justice suisse

Evasion fiscale Dans une interview sur la RTS et TV5 Monde, l'informaticien accusé d'avoir volé des données bancaires chez HSBC s'est dit prêt à négocier avec la Suisse mais veut être protégé. Plus...

La Belgique traquerait les détenteurs de comptes suisses

Affaire Falciani Selon la presse belge, le fisc de ce pays réclamerait plus de 367 millions d'euros d'impôts aux contribuables ayant eu un compte auprès de HSBC Private Bank à Genève. Plus...

Les 5 milliards des Français de la liste Falciani

Evasion fiscale Les 3000 Français de la liste transmise par Hervé Falciani au fisc auraient cumulé 5 milliards de francs sur les comptes HSBC. Plus...

Falciani a rencontré le Ministère public de la Confédération

Affaire Falciani Le Ministère public de la Confédération a rencontré en février 2012 l'ex-informaticien de la banque HSBC accusé du vol et de la livraison aux autorités françaises de fichiers bancaires. Plus...

Galerie photo

La liste Falciani

La liste Falciani La liste HSBC volée par Hervé Falciani et transmise aux autorités fiscales françaises a été analysée par l'administration hexagonale et révélée par "Le Monde".

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.