Hockey sur glace: UPC aurait violé la concurrence

BerneLa Commission de la concurrence a ouvert une enquête sur la diffusion du hockey sur glace via Pay-TV.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission de la concurrence (COMCO) soupçonne UPC d'abuser de sa position dominante dans la diffusion de matchs du championnat suisse de hockey sur glace via son service de télévision payante. L'autorité a ouvert une enquête contre le câblo-opérateur.

Il existe des indices de violations de la loi sur les cartels commises par UPC et celle-ci en abuserait, a indiqué la COMCO mardi. Le gendarme de la concurrence a lancé une enquête pour déterminer si UPC a «privé indûment les plateformes de télévision concurrentes de la diffusion du hockey sur glace, en particulier celles qui ne diffusent pas via le réseau câblé», écrit la COMCO.

Plainte de Swisscom

L'enquête fait suite à une plainte de Swisscom contre UPC déposée en avril dernier. En été 2016, l'ex-UPC Cablecom a acquis avec d'autres exploitants les droits de diffusion du hockey sur glace à partir de la saison 2017/2018, damant le pion à Swisscom. Il lancera la chaîne MySports cet été. Quelque 1,5 million de clients de Swisscom seront ainsi privés des matchs en direct du championnat suisse de hockey.

Les droits du hockey sur glace étaient jusqu'alors détenus par Swisscom et son service de télévision payante Teleclub. Ce dernier n'octroyait à ses concurrents qu'un accès réduit aux contenus.

UPC déterminé

L'ouverture de cette enquête était attendue, a précisé à l'ats Bernard Strapp, porte-parole d'UPC. «Nous sommes convaincus qu'elle nous sera favorable» et qu'elle reconnaîtra que la diffusion exclusive des droits acquis par UPC et ses partenaires ne pose pas problème, a-t-il dit.

La situation est différente de celle qui prévalait pour Swisscom auparavant. Elle ne consiste pas en un monopole, car elle est partagée par UPC et un réseau de 14 partenaires, selon M. Strapp.

Il s'agit en fait d'un nouveau chapitre du conflit pour la diffusion du sport à la TV. La COMCO a infligé l'an dernier une amende de 71,8 millions de francs à Swisscom. Elle l'accuse d'abuser de sa position dominante en ne partageant pas, ou de manière très limitée, avec ses concurrents, les droits pour les matchs de football suisse, de hockey suisse, mais aussi de plusieurs championnats européens de football.

Recours de Swisscom

Swisscom rejette ces reproches et a fait recours. Le groupe met en avant les investissements consentis pour proposer les matchs à ses clients et la nécessité de les protéger. En outre, Teleclub a offert l'an dernier à l'ensemble des fournisseurs la possibilité de diffuser l'offre sportive complète. Les câblo-opérateurs ont toutefois renoncé jusqu'à présent à cette offre, note Swisscom.

«Nous saluons la décision de la COMCO» concernant UPC, a indiqué à l'ats Sepp Huber, porte-parole de Swisscom. Le géant bleu demande du fair-play à son concurrent et déclare se battre pour que ses clients puissent aussi voir les championnats de hockey à la télévision. Tous les opérateurs doivent être logés à la même enseigne, selon M. Huber.

(ats/nxp)

Créé: 30.05.2017, 08h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.