Passer au contenu principal

À Hong Kong, le centre financier «se réveille avec la gueule de bois»

Patron d’une société financière, Fabrice Jacob relate les craintes du secteur après les violences des derniers jours dans l'ex-colonie.

La police est intervenue énergiquement contre les manifestants, mardi à l’aéroport international de Hong Kong.
La police est intervenue énergiquement contre les manifestants, mardi à l’aéroport international de Hong Kong.
Reuters

Au lendemain des affrontements violents entre manifestants et policiers à l'aéroport international de Hong Kong mardi soir, paralysé durant deux jours, la métropole asiatique s'est réveillée ce matin avec la «gueule de bois», pour reprendre l'expression de Fabrice Jacob, financier français installé depuis 1995 dans cette métropole de 7 millions d'habitants. Le responsable de JK Capital Management, une société de gestion d'actifs employant une douzaine de personnes en plein cœur du centre financier, réagit aux événements qui ont mis l'ex-colonie en état de choc.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.