Hôpital Jura bernois: un groupe entre dans le capital

Moutier et Saint-ImierL'arrivée du groupe privé Swiss Medical Network dans le capital de l'Hôpital du Jura bernois va garantir la pérennité des soins dans la région.

Swiss Medical Network fait son entrée dans le capital-actions de l'Hôpital du Jura bernois.

Swiss Medical Network fait son entrée dans le capital-actions de l'Hôpital du Jura bernois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bouleversement dans le paysage hospitalier du Jura bernois. Le groupe privé Swiss Medical Network (SMN) entre dans le capital de l'Hôpital du Jura bernois (HJB). Le gouvernement bernois, qui lui a cédé 35% des parts pour 27 millions de francs, estime que cette opération garantira la pérennité des hôpitaux de Moutier et de Saint-Imier.

«Ce nouveau partenariat public-privé constitue une première pour le canton de Berne et permet de garantir une offre globale des soins somatiques et psychiatriques pour les francophones bernois», a affirmé devant la presse le conseiller d'État bernois Pierre Alain Schnegg. Pour le directeur de la santé, ce modèle permet d'offrir des soins de haute qualité dans une région périphérique.

«Le canton de Berne fait oeuvre de pionnier en créant ce partenariat avec un acteur privé», a-t-il ajouté. Le conseiller d'État estime que ce modèle garantit la pérennité des soins dans le Jura bernois. «C'est une aubaine alors que nombre d'établissements épuisent les fonds propres.»

Assurer l'avenir des hôpitaux

Outre son entrée au capital, la filiale du groupe spécialisé dans les cliniques privées et l'hôtellerie Aevis Victoria s'est engagée à investir 25 millions de francs sur les trois prochaines années afin de soutenir les projets privés de l'Hôpital du Jura bernois sur les sites de Moutier (BE) et Saint-Imier (BE).

«C'est un cadeau pour le personnel de l'HJB», a estimé le président du conseil d'administration de l'HJB Anthony Picard. Selon lui, le partenariat public-privé avec Swiss Medical Network a tout pour devenir un modèle pour mieux coordonner les forces et travailler en réseau.

Soins somatiques et psychiatriques

Cette annonce intervient alors qu'un groupe de travail intercantonal étudie les pistes pour assurer l'avenir de l'Hôpital de Moutier. Son modèle, soutenu par le gouvernement jurassien, prévoit que le site prévôtois devienne un centre de compétences intercantonal dans le domaine de la santé mentale.

Tant pour le gouvernement bernois que pour SMN, cet accord n'est pas en opposition avec la réflexion du groupe de travail. Ce partenariat va donner les moyens nécessaires à la stratégie que le groupe de travail définira, ont souligné les deux partenaires. Les soins psychiatriques seront intégrés dans la réflexion.

Actionnariat ouvert

«Ce qui va se passer est un signal fort pour le paysage hospitalier suisse», a relevé de son côté Raymond Loretan, président du conseil d'administration de SMN. «On entre ici dans un modèle à architecture ouverte avec un actionnariat ouvert à d'autres partenaires, biennois ou jurassien.»

Pour Swiss Medical Network, cette nouvelle configuration n'a aucune incidence sur le processus politique. Le groupe privé entend faire évoluer le système de santé avec le travail en réseau. «L'idée n'est pas de se mettre en concurrence avec l'ordre existant», a souligné Antoine Hubert, administrateur délégué du groupe privé.

Interrogé par Keystone-ATS, le ministre jurassien de la Santé Jacques Gerber estime que l'arrivée de ce nouvel acteur ne change rien à la réflexion en cours sur ce projet. Le gouvernement n'est à ce stade pas en mesure de mesurer l'impact de ce partenariat sur l'ensemble du processus en lien avec l'Hôpital de Moutier.

«Le gouvernement jurassien est juste un peu étonné de la forme qui a été retenue pour nous informer», a relevé le ministre. Le canton du Jura avait été informé de manière confidentielle jeudi soir. «Sur le fond, nous attendons de voir les intentions du groupe SMN», a-t-il ajouté.

Option pour une participation majoritaire

Le contrat prévoit une option pour une participation majoritaire dans les trois ans.

L'HJB détient, outre les hôpitaux de Moutier et de Saint-Imier, le pôle santé mentale avec notamment la clinique de Bellelay (BE). Il a également des participations dans la Pharmacie interjurassienne, l'Institut de radiologie du Jura bernois et le Centre de radio-oncologie Bienne-Seeland-Jura bernois.

La transaction s'inscrit dans la stratégie de SMN de développer un système de soins intégrés régional. Swiss Medical Network représente le deuxième groupe privé de cliniques et centres ambulatoires de Suisse. Il emploie près de 2000 médecins et 3000 autres salariés dans ses 19 cliniques et plus de 20 centres ambulatoires. Le groupe est présent dans treize cantons. (ats/nxp)

Créé: 10.01.2020, 16h09

Articles en relation

Le TF est saisi sur l'hôpital de Moutier

Jura bernois Le gouvernement jurassien «veut se donner tous les moyens pour assurer l'avenir de l'hôpital de Moutier et des emplois qui s'y trouvent». Plus...

Hôpital de Moutier: la vente n'est pas suspendue

Canton de Berne L'exécutif bernois n'estime pas possible d'attendre le résultat des négociations sur un éventuel transfert de Moutier pour vendre l'hôpital prévôtois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...