Passer au contenu principal

Les hôteliers suisses ne veulent pas devenir des paysans aidés

Peter Vollmer, vice-président de Suisse Tourisme, ne voit pas l'avenir du tourisme dans l'obtention de nouveaux privilèges.

Aussi à l’aise dans le lancer de drapeau qu’avec le ballon ovale dans les mains, Sébastien Chabal avait fait la promotion du tourisme suisse en 2013 à Paris.
Aussi à l’aise dans le lancer de drapeau qu’avec le ballon ovale dans les mains, Sébastien Chabal avait fait la promotion du tourisme suisse en 2013 à Paris.
LDD

Pourtant en pleine tourmente, le tourisme suisse a démontré encore une fois ce mardi matin à Zurich une des choses qu'il maîtrise bien: son incapacité à s'entendre sur une stratégie fédératrice. Lors d'une table ronde organisée par le réviseur KPMG, le vice-président de Suisse Tourisme, Peter Vollmer, lui-même hôtelier, a dénoncé le danger qui plane sur la branche à «adopter l'attitude dogmatique de l'agriculture» en cherchant à obtenir toujours davantage de privilèges.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.