Passer au contenu principal

HP Enterprise annonce le départ de sa patronne

La directrice générale de Hewlett Packard Enterprise, Meg Whitman, va quitter ses fonctions le 1er février.

Agée aujourd'hui de 61 ans, Meg Whitman, considérée comme l'une des femmes les plus influentes dans le secteur de la technologie, avait pris la direction générale de Hewlett-Packard il y a six ans. (Image 2 novembre 2015)
Agée aujourd'hui de 61 ans, Meg Whitman, considérée comme l'une des femmes les plus influentes dans le secteur de la technologie, avait pris la direction générale de Hewlett-Packard il y a six ans. (Image 2 novembre 2015)
Keystone

Hewlett Packard Enterprise a annoncé mardi le départ de sa directrice générale Meg Whitman. Elle laissera les commandes du groupe informatique américain à son numéro deux Antonio Neri dès le 1er février mais restera au Conseil d'administration.

Agée aujourd'hui de 61 ans, Meg Whitman, considérée comme l'une des femmes les plus influentes dans le secteur de la technologie, avait pris la direction générale de Hewlett-Packard il y a six ans. Elle a notamment présidé la séparation du groupe en deux entités, d'un côté le fabricant de PC et d'imprimantes HP Inc et de l'autre HPE, dédié aux serveurs et réseaux pour entreprises. Elle avait gardé la tête de HPE.

«Le moment est venu pour Antonio et une nouvelle génération de managers de prendre les rênes de HPE», a-t-elle déclaré dans un communiqué. Sous sa conduite, HPE a multiplié les cessions d'actifs et supprimé des dizaines de milliers d'emplois pour se recentrer sur les serveurs et les réseaux.

En septembre, le groupe a finalisé la vente de son activité de logiciels pour entreprises à la société britannique MicroFocus International, tournant la page de l'acquisition catastrophique du britannique Autonomy en 2011.

«Je ne pense pas que Meg Whitman ait été poussée vers la sortie, plutôt qu'elle a choisi de partir après avoir atteint son objectif de rendre HPE plus agile et de tirer le plus de valeur possible pour les actionnaires avec les désinvestissements», commente Angelo Zino, analyste chez CFRA. L'action HPE s'est appréciée de près de 47% depuis la scission de Hewlett-Packard en 2015.

Chute du titre

«Le départ de Meg Whitman sera vu négativement par les investisseurs, dont certains espéraient probablement qu'elle finirait par vendre le reste du groupe», ajoute Angelo Zino.

Meg Whitman, qui avait auparavant dirigé le site d'enchères eBay, avait été un temps pressentie pour prendre la direction d'Uber Technologies après la démission de son fondateur Travis Kalanick en juin. Elle a affirmé mardi qu'il n'y avait «aucune chance» qu'elle rejoigne un concurrent et HPE a fait savoir qu'elle resterait administratrice.

Son successeur, Antonio Neri, 50 ans, qui était déjà président de HPE, a pour sa part rejoint Hewlett-Packard en 1995 et en avait été nommé président en août dernier. La création de Hewlett-Packard, l'un des grands noms de l'informatique mondiale, remonte à 1939 et le groupe porte le nom de ses fondateurs, William Hewlett et David Packard.

Résultats mitigés

HPE a également annoncé mardi des résultats mitigés pour le 4e trimestre de son exercice décalé et son exercice annuel 2017. Ces derniers font ressortir un bénéfice net trimestriel de 524 millions de dollars ( 73,5%) (519 millions de francs) et annuel de 344 millions de dollars en baisse de 90% par rapport à 2016.

Le groupe a inscrit sur son exercice annuel d'importantes charges de restructuration, notamment au 3e trimestre, expliquant le fort recul du bénéfice net.

Le chiffre d'affaires a légèrement baissé sur l'année à 28,871 milliards de dollars (-4,7%) (28,6 milliards de francs) mais a progressé sur le trimestre de 4,6% à 7,660 milliards de dollars, toutefois inférieur aux prévisions des analystes (7,77 milliards de dollars). En raison du chiffre d'affaires inférieur aux attentes au 4e trimestre et des prévisions décevantes, l'action chutait lourdement dans les échanges d'après séance à Wall Street.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.