HSBC affiche un semestre «excellent»

BanqueLa banque a dégagé entre janvier et juin 9,8 milliards de francs de bénéfices avant impôts, en hausse de 5%, après une année 2016 turbulente.

Le groupe HSBC a subi une grosse cure d'amaigrissement ces deux dernières années.

Le groupe HSBC a subi une grosse cure d'amaigrissement ces deux dernières années. Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe basé à Londres mais actif à travers le monde et particulièrement en Asie est engagé depuis deux ans dans une large réduction de voilure accompagnée de la disparition de dizaines de milliers d'emplois.

La banque a dégagé entre janvier et juin 10,2 milliards de dollars (9,8 milliards de francs) de bénéfices avant impôts, en hausse de 5%, contre 9,7 milliards pendant la même période de l'année précédente. Le bénéfice net a grimpé lui de 10%, à environ 7 milliards de dollars sur un an.

Le président du groupe Douglas Flint a parlé de résultats «extrêmement plaisants». Si les incertitudes liées au Brexit et aux futures relations entre Londres et l'Union européenne perdurent, a-t-il poursuivi, HSBC se montre «résistante».

«Très bonne forme»

HSBC a enregistré une baisse de 12% de ses dépenses opérationnelles, à 16,4 milliards, à la suite notamment de la vente de ses opérations brésiliennes.

La banque a également annoncé un programme de rachat d'actions portant jusqu'à deux milliards de dollars, qui doit être mené à bien dans le courant du second semestre. La banque a fait mieux que ce à quoi s'attendaient les analystes.

«Les résultats de HSBC dépassent sans aucun doute les attentes du marché», a déclaré Dickie Wong, analyste chez Kingston Securities. La banque est «en très bonne forme» après les vastes restructurations lancées dans la foulée de la crise financière internationale de 2008, a-t-il ajouté.

Scandales et restructuration

Au deuxième trimestre, le bénéfice avant impôts s'est élevé à 5,3 milliards de dollars, alors que des analystes interrogés par l'agence financière Bloomberg tablaient sur 4,6 milliards de dollars.

Ébranlée par les scandales et des résultats financiers décevants, HSBC avait annoncé en 2015 qu'elle se séparait de près de 50'000 employés dans le cadre d'un plan de restructuration planétaire, incluant la vente de ses activités au Brésil et en Turquie.

Cette cure d'amaigrissement visait à libérer des moyens afin de lui permettre de s'ancrer davantage en Asie. Mais en 2016, le bénéfice net d'HSBC avait plongé de 90% sur un an à cause d'une énorme dépréciation de son activité de banque privée en Europe et d'une perte liée à la vente de son activité au Brésil. (ats/nxp)

Créé: 31.07.2017, 09h17

Articles en relation

Enquête sur sept anciens directeurs de HSBC

Espagne Les ex-dirigeants sont soupçonnés de blanchiment d'argent et d'association de malfaiteurs par la justice espagnole. Plus...

HSBC ferme 117 agences: 380 postes touchés

Grande-Bretagne HSBC a été plus rapide que ses principaux rivaux en matière de restructuration du réseau avec 321 agences fermées depuis 2015. Plus...

HSBC devrait déplacer 1000 emplois à Paris

Brexit La banque gardera à Londres son siège mondial ainsi que sa banque au détail chargée des clients spécifiquement britanniques. Plus...

HSBC envisage de reprendre ses billes à Londres

Brexit HSBC pourrait transférer certaines activités vers l'Europe continentale avant que le Brexit ne soit effectif. Plus...

HSBC relève ses projections de croissance mondiale

Banque C'est la première fois en près de cinq ans que l'établissement revoit à la hausse ses prévisions sur deux ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.