HSBC envisage de supprimer 260 postes en Suisse

Place financièreLa cinquième banque helvétique vise des gains d’efficacité dans ses activités. Genève sera concerné.

HSBC, place Bel-Air. Image d'archives.

Photo: Irina Popa

HSBC, place Bel-Air. Image d'archives. Photo: Irina Popa

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

HSBC Private Bank (Suisse) SA envisage de supprimer 260 emplois en Suisse, sur 1350 actuellement. La majorité des postes concernés se concentre à Genève, au siège de la société. Ces mesures relèvent d’une stratégie mondiale de réduction des coûts.

De source sûre, nous avons appris que ce processus commencerait le mois prochain, au terme d’une consultation générale du personnel. Plus de 200 suppressions de postes concerneront notamment des collaborateurs actifs dans le back office. Une cinquantaine de jobs, répartis dans d’autres services de l’établissement, devraient également disparaître.

La banque genevoise, filiale du groupe britannique HSBC Plc. (Hongkong Shanghai Banking Corporation Public limited company) n’a pas du tout l’intention de réduire la voilure opérationnelle. Ni en Suisse ni au bout du Léman. HSBC Private Bank (Suisse) SA vient d’ailleurs d’investir 194 millions de francs dans la Cité de Calvin.

Aux réductions d’effectifs, étalées sur deux ans (de mai 2015 à avril 2017), s’ajoutera la mise en fonction de nouveaux logiciels élaborés par la firme schwytzoise Avaloq Group AG. Ces éléments permettront d’accroître l’efficacité des services de la banque et d’externaliser différentes tâches.

Julius Bär également

Dans le contexte conjoncturel actuel, une autre grande banque privée helvétique vient de prendre des mesures relativement comparables à celles de HSBC Private Bank (Suisse) SA. Le 2 février, la société zurichoise Julius Bär & Co AG a ainsi annoncé la suppression de 200 postes, alors que 60% de ses salariés travaillent en Suisse, dont 420 personnes à Genève et 25 à Lausanne. Le même jour, cette banque privée avait aussi communiqué sur la modernisation de ses infrastructures informatiques, assurée par l’entreprise genevoise Temenos.

Du fait d’incidents judiciaires récents, les projets de HSBC Private Bank (Suisse) retiennent cependant davantage l’attention. Même si le président de son directoire, Franco Morra, souligne que la fameuse opération SwissLeaks (lire ci-après) ne se trouve pas du tout à l’origine du programme annoncé hier au personnel.

Pour rappel, le 18 février, une perquisition était menée dans les bâtiments genevois de HSBC: quai des Bergues et route de Pré-Bois, à Vernier. Cette opération découlait d’une procédure pénale ouverte par la justice genevoise contre HSBC Private Bank (Suisse) SA et contre inconnus. Elle porte sur un soupçon de blanchiment d’argent aggravé. Celui-ci repose en grande partie sur des informations livrées par la presse.

Procès en France

Il s’agissait en effet de données bancaires, rassemblées par environ 150 journalistes au cours de la fameuse opération SwissLeaks. Leurs renseignements étaient liés à 106 000 clients ou ex-clients de HSBC Private Bank (Suisse) SA, originaires de 200 pays. Parfois leurs avoirs dépendaient en plus d’ayants droit offshore, domiciliés dans les îles Vierges britanniques ou au Panamá.

Au début du mois, le Parquet national financier français a de son côté requis le renvoi en procès de HSBC Private Bank (Suisse) SA pour démarchage illicite de clients en France et blanchiment de fraude fiscale en 2006 et 2007.

Créé: 28.04.2015, 22h33

Articles en relation

HSBC hésite à conserver son siège au Royaume-Uni

Finance La banque britanique HSBC se demande si elle va maintenir son siège au Royaume-Uni, où la régulation du secteur devient plus stricte. Plus...

HSBC mise en examen dans l'affaire Swissleaks

France Cette mise en examen est assortie d'une caution d'un milliard d'euros. La banque est accusée de blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage illicite. Plus...

Athènes veut rapatrier l'argent noir des fraudeurs grecs

Finances Relance des pourparlers entre la Grèce et la Suisse pour «apurer le passé» des avoirs grecs déposés sur des comptes HSBC. Plus...

Le parquet français demande un procès pour la filiale suisse d'HSBC

France La justice française en matière de finances a requis cette semaine le renvoi en correctionnelle de la filiale suisse d'HSBC, pour démarchage illicite de clients et blanchiment de fraude fiscale en 2006-2007. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.