Passer au contenu principal

RestructurationHSBC supprime 840 emplois en Grande-Bretagne

La première banque d'Europe a entamé la suppression de 840 postes dans ses activités informatiques.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Il s'agit de la première vague de réduction importante de ses effectifs dans le cadre d'un plan portant sur 8000 emplois au Royaume-Uni d'ici à la fin de l'an prochain.

La majeure partie des salariés concernés ont été informés de la suppression de leur poste lundi, a-t-on appris de source proche du dossier. La majorité d'entre eux sont basés à Londres, Sheffield et Tankersley.

«Dans le cadre d'un plan de réaffectations global, environ 840 postes informatiques sans contact direct avec la clientèle seront transférés du Royaume-Uni vers d'autres sites dans le monde», a déclaré le directeur général de HSBC pour la Grande-Bretagne, John Hackett, dans un communiqué.

L'établissement financier a présenté l'an dernier un plan de restructuration sur trois ans. Ce dernier prévoit une réduction de son réseau international et la fermeture d'activités jugées non performantes. Au total, il pourrait se solder par la suppression d'un poste sur cinq dans le monde et d'un sur six en Grande-Bretagne.

Départs volontaires

Lors de l'annonce du plan, le directeur général du groupe, Stuart Gulliver, avait déclaré que la plupart des suppressions de postes en Grande-Bretagne se feraient par le biais de départs volontaires. Le syndicat Unite a déclaré de son côté qu'un grand nombre d'emplois seraient délocalisés dans des pays à bas salaires comme l'Inde, la Chine et la Pologne.

HSBC employait fin décembre 47'000 personnes en Grande-Bretagne selon son dernier rapport annuel.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.