Ikea réalise un nouveau record de ventes

SuisseEn termes de ventes, la filiale helvétique figure au 12e rang de la trentaine que compte le groupe dans le monde.

Le géant suédois est présent en Suisse depuis 1973.

Le géant suédois est présent en Suisse depuis 1973. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant de l'ameublement Ikea a renoué avec la croissance en Suisse sur l'exercice décalé 2017/18, achevé fin août. Après un léger recul lors de l'exercice précédent, le chiffre d'affaires a repris sa progression, frôlant 1,1 milliard de francs. La croissance de 1,7% est à mettre au crédit notamment de la forte poussée des ventes en ligne ( 21%) et des services ( 12%).

Evoquant un contexte de marché difficile, Simona Scarpaleggia, la patronne d'Ikea Suisse, se félicite des résultats et souligne mardi dans un communiqué que «les investissements dans la qualification numérique de nos collaborateurs ont porté leurs fruits dans les services et les activités en ligne».

La part des ventes réalisées sur internet est désormais de 7,7%. C'est moins qu'au Royaume-Uni mais plus qu'en Allemagne, assure un porte-parole du groupe. Le service «click & collect» - qui permet aux clients de commander en ligne et de retirer la marchandise en magasin - a connu une forte croissance et compte désormais quelque 2000 commandes par mois.

Trente-trois millions

Interrogée sur le chiffre d'affaires par client, Simona Scarpaleggia a indiqué que celui réalisé en ligne était plus important que celui en magasin, sans plus de détail. En effet, les plus petits articles (vaisselle, ustensiles, jouets) ont tendance à être achetés dans les points de vente traditionnels plutôt que sur internet.

Les recettes réalisées dans le domaine des services totalisent 33 millions de francs, grâce notamment à une simplification au niveau de la politique de prix. Les revenus issus des produits alimentaires (Ikea Food) ont également progressé ( 2,4%) à 71 millions.

Evolution du modèle d'affaires

«Je ne vois pas la numérisation comme un ennemi, mais comme une opportunité» a assuré la cheffe d'Ikea Suisse à Zurich face à la presse. Alors qu'un client sur deux consulte le site de l'entreprise avant de se rendre sur un point de vente, le modèle d'affaires «cash & carry» sur lequel le groupe a construit son succès et sa renommée pendant trois quarts de siècle est en perte de vitesse.

«Les habitudes et le mode de vie de notre clientèle changent», relève la dirigeante, faisant remarquer que toujours moins de personnes utilisent un moyen de transport privé pour acheter leurs meubles. D'où l'intérêt de prendre pied dans les centres-villes plutôt que «dans les champs de patates».

Les retours d'expérience des magasins éphémères (pop-up stores) inaugurés l'année dernière - dont un à la Bahnhofstrasse entre octobre et janvier - ont été «extrêmement positifs». Le concept est appelé à se répéter dans plusieurs centres urbains, y compris en Suisse, toutefois pas avant 2020.

A terme, le groupe entend renforcer durablement sa présence au coeur des agglomérations dans la mesure du possible dans ses propres murs, mais n'exclut pas de s'établir si nécessaire dans des centres commerciaux.

Alors qu'un récent rapport a mis en exergue qu'Ikea utilise 1% des réserves mondiales de bois, le groupe a déjà mis en place une filière de reconditionnement et de recyclage pour ses produits et va proposer «prochainement» la location de meubles, un concept qui devrait être également introduit en Suisse, sans toutefois un calendrier précis.

Pas de «mouvement drastique»

Certaines fonctions humaines seront forcément substituées par des machines, reconnaît l'Italienne, «mais il est de notre responsabilité de faire en sorte que l'impact de la numérisation sur le personnel soit positif». Aucun «mouvement drastique, dans un sens ou dans l'autre» n'est à l'ordre du jour.

Selon la patronne d'Ikea Suisse, les innovations technologiques vont plutôt se traduire par une redéfinition de la plus-value générée par le facteur humain.

«Les vendeurs par exemple sont de plus en plus des consultants en aménagement intérieur», indique-t-elle en guise d'exemple, soulignant que le temps moyen que passe un collaborateur avec un client est désormais d'environ 20 minutes, contre 5 il y a quelques années.

Et de rappeler que lorsqu'elle a repris les rênes de la filiale helvétique en 2010, le chiffre d'affaires se situait sous le milliard de francs alors que son effectif comptait déjà 2700 collaborateurs.

«Championne de la productivité»

Présent en Suisse depuis 1973, le géant suédois emploie actuellement quelque 2800 personnes à travers le pays. En termes de ventes, la filiale helvétique figure au 12e rang de la trentaine que compte le groupe dans le monde, ce qui en fait une «championne de la productivité», selon les termes de sa patronne.

Le groupe Ingka, dont fait partie Ikea Suisse, a réalisé au cours de l'exercice écoulé un chiffre d'affaires de 34,8 milliards d'euros (39,7 milliards de francs), en hausse de 4,7%. (ats/nxp)

Créé: 30.10.2018, 14h29

Articles en relation

Le chiffre d'affaires d'Ikea est en hausse

Suède Le géant de l'ameublement suédois se porte bien et a réalisé pour plus de 44 milliards de francs de ventes pour l'exercice 2018. Plus...

On sait ce que toucheront les héritiers du père d'Ikea

Suède Les descendants d'Ingvar Kamprad, l'un des hommes les plus riches du monde, ne toucheront «que» 14 millions de francs chacun. Plus...

Ikea rappelle un lot de lampes défectueuses

Suisse L'abat-jour en verre des luminaires de la marque CALYPSO du géant suédois est susceptible de se décrocher. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...