L’IMD aura un nouveau président dès 2017

LausanneLe prochain quinquennat de la «Business School» lausannoise se déroulera sous la présidence de Jean-François Manzoni

Le professeur Jean-François Manzoni a déjà travaillé à l'IMD, entre 2004 et 2011.

Le professeur Jean-François Manzoni a déjà travaillé à l'IMD, entre 2004 et 2011. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et la nomination de Martin Vetterli à la place de l’emblématique Patrick Aebischer, une deuxième institution vaudoise de renom est sur le point de faire face à un changement de leadership.

Dès le 1er janvier 2017, l’IMD sera en effet sous l’égide d’un nouveau président: Jean-François Manzoni. Ce dernier remplacera ainsi Dominique Turpin à la tête de la célèbre «Business School» lausannoise depuis 2010. «Ce choix n’est pas vraiment une surprise. Jean-François Manzoni avait en effet déjà été pressenti avec moi pour diriger l’école il y a sept ans», répond à 24 heures, Dominique Turpin.

Une succession réalisée en toute discrétion

En tout, une soixantaine de candidatures (ndlr: à l’interne comme à l’externe) a été examinée par un comité composé de trois membres du conseil de surveillance, deux membres du corps professoral et d’un représentant du personnel. «Afin de préserver l’anonymat des candidats (et surtout celui des non retenus), nous avons préféré garder le secret jusqu’au bout sur ce processus de succession annoncé en interne il y a dix-huit mois», explique son président.

Quant aux raisons de ce changement, Dominique Turpin évoque «le fait que deux mandats successifs leur paraissaient suffisants à lui et à Peter Wuffli (vice-président de l’IMD)». A noter que celui-ci ne compte pas quitter l’établissement lausannois. Loin de là. «L’idée est que l’IMD profite de mon réseau de contacts. En plus de m’occuper de ses gros clients, je me focaliserai sur les relations extérieures de l’école», détaille-t-il.

Jean François Manzoni est d’origine franco-canadienne. Professeur diplômé de la prestigieuse université de Harvard, ce dernier connaît bien l’institution qu’il sera amené à diriger. Il y a en effet fait un passage entre 2004 et 2011 comme professeur avant de partir pour Singapour, où il gère depuis la chaire des ressources humaines et du développement organisationnel de l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD).

Créé: 04.05.2016, 09h21

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.