Incyte s'installe à Y-PARC

VaudLa société biopharmaceutique internationale va employer une septantaine de personnes à Yverdon-les-Bains.

Incyte veut développer ses activités à Y-PARC.

Incyte veut développer ses activités à Y-PARC. Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Incyte va construire une usine de production au Y-PARC d'Yverdon-les-Bains (VD). La société biopharmaceutique américaine projette d'initialement employer 70 personnes sur ce site. Les premiers collaborateurs prendront leurs quartiers provisoires en mars 2018.

Spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation de nouveaux médicaments, la multinationale est déjà présente en Suisse. Dans la région lausannoise, où se trouve son siège européen pour les opérations médicales, et à Genève, a précisé mardi devant la presse à Yverdon Hervé Hoppenot, président directeur général d'Incyte.

Dans le Nord vaudois, la firme, essentiellement active dans la recherche contre le cancer, veut implanter une usine de production. Elle a acheté 21'000 m2 sur lesquels elle projette de construire trois bâtiments. «Un destiné à la production, le deuxième à l'administration et le troisième à la technique», a expliqué Michael Morrissey, vice-président.

Première étape

En attendant que l'usine soit réalisée, a priori en 2020, une équipe s'installera dans un bâtiment déjà existant du parc technologique yverdonnois. Mais la firme voit plus grand. Elle a ainsi réservé 46'000 m2 supplémentaires sur le site et articule le nombre de 130 collaborateurs «à pleine capacité».

Côté coûts, pour cette première étape, le budget est «supérieur à 100 millions de dollars» (près de 99 millions de francs), a indiqué Michael Morrissey. Et Hervé Hoppenot de préciser que 90% des investisseurs sont institutionnels.

Plus de 100 employés

Pour le conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie Philippe Leuba, cette implantation est «extrêmement prometteuse pour le parc et pour le canton». Et d'insister: la société n'a présenté que la partie confirmée de son projet, mais il y a un potentiel de développement.

Quant au choix d'Yverdon, Incyte le justifie par plusieurs facteurs. La disponibilité aujourd'hui et demain de terrains, le potentiel de recrutement dans la région, la proximité du CHUV et de l'EPFL ainsi que l'accueil des autorités locales et cantonales.

A ce jour, Incyte compte quelque 1100 employés à travers le monde, dont une centaine à Lausanne et Genève, selon son PDG. Le canton de Vaud recense lui environ 360 entreprises dans le secteur des sciences de la vie. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2017, 13h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

À défaut d'accord-cadre, Jean-Claude Juncker et Doris Leuthard se sont félicités à Berne de la nouvelle «dynamique positive» entre l'UE et la Suisse, qui débloquera par ailleurs 1,3 milliard pour les pays de l'Est (publié le 24 novembre 2017)
Plus...