L’industrie de haute précision réunit 860 exposants

Fournisseurs de l’horlogerieLes sous-traitants horlogers et des medtechs vantent à Palexpo le savoir-faire qui leur ouvrira de nouveaux horizons.

Le salon EPHJ-EPMT-SMT regroupe à Palexpo les acteurs de l’horlogerie, des microtechnologies et des technologies médicales. EPHJ-EPMT-SMT

Le salon EPHJ-EPMT-SMT regroupe à Palexpo les acteurs de l’horlogerie, des microtechnologies et des technologies médicales. EPHJ-EPMT-SMT

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sous les cadrans, le savoir-faire des sous-traitants horlogers n’est plus à démontrer. Et depuis des années, le salon EPHJ-EPMT-SMT, qui regroupe les acteurs importants de l’horlogerie, des microtechnologies et des medtech (technologies médicales), le met en vitrine. Ce dernier secteur prend toutefois une place toujours plus grande, comme on pourra le voir lors de l’édition 2015, qui aura lieu du 2 au 5 juin à Palexpo. De plus en plus d’entreprises, en particulier dans l’arc jurassien, voient dans la fabrication de dispositifs médicaux une manière de voler plus sereinement au-dessus des nuages conjoncturels.

«Le domaine des medtechs est plus jeune que celui de l’horlogerie, mais les perspectives y sont prometteuses, relève Barthélémy Martin, chef de projet du salon. Il y a donc beaucoup de jeunes entreprises et de start-up qui s’y intéressent et seront présentes.» Sur les quelque 860 exposants annoncés cette année – une trentaine de plus qu’en 2014 – deux tiers sont des sous-traitants de l’horlogerie. Une centaine se définit dans la catégorie medtechs. Mais, précise le chef de projet, 150 autres entreprises, positionnées dans les domaines horlogerie/joaillerie et microtechnique, sont également actives dans les dispositifs médicaux car les synergies sont nombreuses.

Faire avancer les medtechs

On parle ici de produits tels que des nouveaux matériaux, des prothèses et des implants, des régulateurs cardiaques, de l’imagerie médicale ou d’autres équipements de «la mécanique de précision qui font avancer les medtechs». Parmi ceux-ci, il faut compter l’impression 3D, qui pourrait être une piste très prometteuse pour les entreprises de pointe de la région. C’est d’ailleurs le sujet d’une table ronde spéciale réunissant plusieurs experts à Palexpo.

Genève bien représenté

Si les sociétés des cantons de Vaud et Genève sont bien représentées, le salon EPHJ-EPMT-SMT – ouvert au public, mais s’adressant avant tout aux professionnels – présente des exposants de provenance plus lointaine. Un quart environ est étranger (de 12 pays), les Français arrivant largement en tête devant les Allemands. L’an dernier ce sont près de 18 500 visiteurs qui se sont rencontrés à côté de Cointrin.

Si les technologies sont au cœur des rencontres entre professionnels lors de cette manifestation, l’une des plus importantes pour ce secteur, l’actualité (franc fort, conjoncture) devrait tout de même alimenter les débats lors des conférences et tables rondes, selon Barthélémy Martin. Quand bien même le salon «ne cherche pas à coller de trop près à l’actualité».

Le débat de mardi, sur le thème de l’avenir et les grands défis de l’horlogerie, ne manquera pas, lui, de remettre les pendules à l’heure «dans une nouvelle période d’incertitudes où l’on cherche injustement à opposer l’univers des objets connectés à la véritable horlogerie», selon le comité d’organisation. Avec cette question des futures inventions dans un univers où la «sophistication des complications semble avoir atteint une forme d’apogée». En attendant la réponse, des thèmes récurrents – financement des PME et l’innovation – susciteront encore l’intérêt des nouveaux entrepreneurs en cette édition 2015.

A noter que, pour la seconde fois, le visiteur pourra découvrir un espace consacré spécifiquement aux PME et startups Medtech. BioAlps et Inartis Network présentent différents ateliers au cœur du «Medtech Village». Parmi les sociétés annoncées, la vaudoise Valtronic, à la vallée de Joux, ou Niklaus, à Meyrin, spécialisée dans le traitement des métaux, ainsi que le réputé Centre de recherche neuchâtelois du CSEM.

Créé: 01.06.2015, 08h54

Articles en relation

Une montre hors normes fait apparaître Marc-Aurèle

Horlogerie Conçue pour faire rayonner Avenches, la montre de Christophe Claret se distingue dans l'horlogerie de luxe, grâce à un système de miroirs. Plus...

L’Apple Watch interdite de vente en Suisse

Horlogerie La marque ne dispose pas des droits intellectuels en Suisse sur l’usage du mot «Apple». Ce qui pourrait changer à la fin de l’année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...