L’industrie suisse renoue avec ses meilleures années

Conjoncture Tous les indices sont au vert pour l’industrie suisse après une perte de 10 800 emplois.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Longtemps espéré, le retour de l’industrie suisse se confirme. C’est ce qui ressort des chiffres publiés ce mercredi par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) sur le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse sur les trois premiers mois de l’année. La création de richesses a augmenté de 0,7% entre le premier trimestre 2016 et 2015. Cette hausse est due pour une grande part à la croissance enregistrée dans l’industrie (et l’agriculture, voir infographie).

Indice PMI au plus haut

L’embellie que vit l’industrie suisse est aussi confirmée par l’indice des directeurs d’achat (PMI), compilant les avis des directeurs des achats de plus de 200 entreprises suisses à propos du développement mensuel de la production, des carnets de commandes, des stocks, etc. de leur société. «A 60,2 points, l’indice pour le mois de mai des directeurs d’achat s’établit nettement en zone de croissance et à son plus haut niveau depuis février 2014», commente mercredi Credit Suisse.

«Hormis pendant de brefs épisodes à la fin de 2013 et au début de 2014, des valeurs supérieures à 60 points n’ont été enregistrées que durant les phases de boom de l’industrie, soit pendant le «boom technologique» de 1999 à l’an 2000, celui de la «réindustrialisation», allant de 2005 à 2008, ou encore pendant le «boom de la reprise» de 2010 à 2011», poursuit la grande banque.

Dans le détail, la production industrielle suisse a augmenté en mai pour le huitième mois consécutif. Les carnets de commandes ont aussi nettement progressé en enregistrant leur quatrième mois de hausse consécutive.

Même Swissmem partage cet avis à propos d’un développement positif de l’industrie suisse en début d’année. La puissante, et souvent critique, Association de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux indiquait lundi que «pour la première fois depuis cinq trimestres, les entrées de commandes ont de nouveau augmenté, de 0,9% au premier trimestre 2016, par rapport à la même période de l’an passé».

En avril, le taux d’utilisation des capacités de productions suisses est même remonté à 87,1%, relevait le centre de recherche conjoncturel suisse KOF lors de son dernier pointage, après un premier trimestre à 86,5%. Les fabriques suisses commencent à tourner au maximum.

3,4% des emplois perdus

Tout va pour le mieux? Non, puisque 10 800 emplois industriels ont disparu en Suisse en un an et demi, suite à la levée du taux de change plancher par la Banque nationale suisse. Ce nombre d’emplois perdus correspond à 3,4% des 319 400 collaborateurs travaillant en Suisse dans l’industrie.

Restent aussi les difficultés auxquelles est confronté le commerce de détail, pourtant un pilier de la croissance. Les données d’avril confirment la chute ininterrompue de ses recettes depuis janvier 2015, avec une baisse du chiffre d’affaires de 2,4% en avril sur un an.

Sans parler non plus des dangers que font peser sur l’économie suisse les gros dossiers politiques que sont la 3e réforme de l’imposition des entreprises et les discussions avec l’Europe sur la libre circulation des personnes, rappellent à la fois l’OCDE et UBS.

Créé: 01.06.2016, 21h09

Cliquez sur l'image pour agrandir.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.