L'industrie suisse retient son souffle

AnalyseL'impact négatif de la levée du taux de change plancher n'est toujours pas confirmé au niveau des pertes d'emplois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Swissmem a-t-elle fortement exagéré en prévoyant que la levée du taux de change plancher, -et l'appréciation fulgurante du franc suisse qui s'en est suivie-, allaient avoir des effets catastrophiques sur l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) qu'elle représente ?

Il n'est pas encore entièrement possible d'avoir un avis solide à ce propos.

Relativiser la baisse des entrées de commandes

Car selon les résultats sur les trois premiers mois de l'année publié en fin de matinée, l'industrie MEM fait certes état d'un recul des entrées de commandes de 17,1%. L'impact du franc fort semble dès lors catastrophique, puisque ces chiffres intègrent deux mois et demi d'une très forte valorisation du franc (le taux plancher a été levé le 15 janvier).

Mais cette chute est pourtant aussi due à un effet de base (les trois premier mois 2014 étaient particulièrement bons), ce qui rend la dégringolade plus importante qu'elle n'est en réalité. Jean-Philippe Kohl, vice-directeur de l'association, n'a pas quantifié cet effet au médias présents à la conférence de presse.

Données sur l'emploi fin mai

Surtout, on ne sait toujours pas combien d'emploi industriels ont été perdus depuis la levée du taux de change plancher le 15 janvier dernier. Ce matin, Swissmem a resservi le nombre de postes que comptent ses membres à la fin de l'année passée, soit 331 062 collaborateurs (y compris l'horlogerie, qui correspond en gros à 45 000 personnes selon une estimation de Swissmem).

Ici aussi, Swissmem ne répond pas. «Nous ne voulons pas communiquer nos estimations sur le nombre de postes éventuellement touchés par la levée du taux de change plancher», a aussi dit ce matin Jean-Philippe Kohl aux médias présents.

Selon Swissmem, l’Office fédéral des statistiques publiera le 26 mai prochain les derniers effectifs en date sur les personnes travaillant dans l’industrie MEM en Suisse

Evaluations faibles, à fantaisistes

Les seuls estimations actuellement à disposition sont celles de Swissmechanic, qui avait avancé que ses membres actifs dans les machines et l'électroniques ont déjà mis à la porte 2000 employés en début d'année, et que 2000 autres sont directement menacés. Voyant bien plus grand, Rolf Muster, directeur général de Schaublin Machines SA, à Bévilard (BE), avait même avancé que 100 000 emplois pourraient disparaître d’ici à fin 2015 dans l’industrie des machines à cause de la levée du taux de change.

Pour maintenir la pression sur les politiques, Swissmem a confirmé ce matin ses demandes (comme 50 millions supplémentaires pour le fonds d'innovation). L'association «espère que le taux de change s'établira à long terme à 1 franc 10 pour 1 euro. S'il se fixe en dessous à long terme, l'industrie suisse connaîtra longtemps un développement horizontal». Vu les enjeux et la tendance du franc à caresser la parité avec l'euro, le dossier est ainsi loin d'être clos.

Créé: 20.05.2015, 16h49

Articles en relation

«Nous sommes déjà allés très loin»

Banque nationale suisse Interview Fritz Zurbrügg estime que les taux sont déjà bas à -0,75%. Les caisses de pensions doivent utiliser toute leur liberté d’action. Plus...

La BNS évite le débat sur les exceptions aux taux négatifs

Economie La Banque nationale suisse présente son rapport d’activité aux commissions de gestion, à Berne. Plus...

L'euro perd insensiblement de l'altitude

Taux de change La valeur de la devise européenne se maintient tout juste au-dessus des 1,04 francs. En un mois, l'euro s'est déprécié de 2,5%. Sans bruit. Explication. Plus...

La croissance vaudoise revue à la baisse

Economie Avec l'abandon du taux plancher, l'économie vaudoise devrait croître deux fois moins vite que prévu cette année. Elle suit ainsi la tendance suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.