Pas d'intervention de Monsieur Prix sur la hausse de Cablecom

Réseau câbléLe Surveillant des prix ne compte pas intervenir au sujet de la prochaine tarification de l'opérateur, en vigueur dès janvier.

Selon Stefan Meierhans, le secteur du réseau câblé est assez concurrentiel.

Selon Stefan Meierhans, le secteur du réseau câblé est assez concurrentiel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Surveillant des prix estime qu'il y a de la concurrence dans le raccordement au réseau câblé. Selon lui, il n'est donc pas indiqué d'intervenir sur l'offre d'UPC Cablecom qui va augmenter ses prix dès janvier 2016. La FRC est plutôt inquiète et reste attentive à l'évolution du marché.

Le Surveillant des prix a conclu que la situation a beaucoup évolué sur le marché au cours des dernières années, a-t-il indiqué mardi dans un communiqué. Selon Stefan Meierhans, grâce au passage à la télévision numérique, il est possible de proposer des offres de haute qualité pour la télévision également via le réseau de télécommunications dans presque toute la Suisse.

En outre, toujours plus de clients font appel à un seul fournisseur pour accéder à tous les services, c'est-à-dire la télévision, l'internet et la téléphonie fixe (triple play). En vertu de la loi sur les télécommunications, des fournisseurs tiers tels que Sunrise peuvent aussi proposer des services «triple play» en utilisant l'infrastructure Swisscom et présentent un niveau de qualité identique.

Les clients hésitent à changer

Pour Mathieu Fleury, secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs (FRC), ces paquets tout compris limitent au contraire la concurrence. Les clients hésitent à changer de fournisseur, juste pour un service comme la téléphonie, quand elles bénéficient d'un forfait «triple play».

«Cela enferme la concurrence, avec un risque de hausse de prix», a déclaré à l'ats Mathieu Fleury. La FRC est donc plutôt inquiète et reste attentive à l'évolution du marché. «Certes, le raisonnement du Surveillant des prix est juste car on est plus dans une situation de monopole mais on reste dans dans une zone de duopole», ajoute-t-il.

Le Surveillant des prix en est conscient et dans son communiqué, il précise que vu que le marché est dominé par deux grands acteurs, Swisscom et UPC, il n'est pas exclu que la situation de la concurrence fasse l'objet d'une nouvelle évaluation. Stefan Meierhans va donc continuer de suivre de près l'évolution du marché.

UPC Cablecom a informé en février les services de Monsieur Prix qu'elle prévoyait des adaptations de son offre pour le 1er janvier 2016 qui entraîneraient une hausse de prix. Le premier câblo-opérateur suisse justifie ce nouveau tarif par l'extension du réseau de fibre optique et les investissements effectués pour garantir un accès internet performant.

En juillet, la filiale britannique du groupe américain Liberty Global a précisé que le nouveau tarif de l'abonnement mensuel du raccordement câblé 3 en 1 (TV, internet, téléphonie) s'appliquera au plus tôt le 1er janvier 2016 et qu'il s'élèvera à 33,95 francs par mois. Jusqu'à présent, les clients payaient 29,95 francs par mois pour l'offre de base.

Sur les 4 francs de hausse, sont compris 2,15 francs pour le service et les réparations. Ces dépenses étaient jusque-là comptabilisées séparément.

Satisfaction

UPC Cablecom se montre satisfait de la décision du Surveillant des prix. Selon son porte-parole Bernard Strapp, la concurrence dans le marché de la télévision est forte.

Sa concurrente Swisscom comprend également que le Surveillant des prix n'intervienne pas. «Nous voyons que le marché fonctionne complètement. La concurrence dans la TV est très élevée», a précisé son porte-parole Olaf Schulze.

Sunrise estime également que la concurrence fonctionne. L'opérateur souhaiterait toutefois davantage de transparence de la part d'UPC Cablecom auprès des clients finaux, car souvent les frais ne sont mentionnés qu'en petits caractères dans la publicité.

Comme annoncé lors des chiffres trimestriels, UPC Cablecom détenait à fin juin 2'625'700 abonnés, dont 1,353 million dans la TV, soit un recul de 17'300 sur un an dans ce domaine-là. A la même date, le numéro un suisse des télécommunications Swisscom possédait 1,238 million d'abonnés dans la télévision numérique. Cela correspond à un afflux de nouveaux clients de 147'000 sur un an. (ats/nxp)

Créé: 01.09.2015, 11h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...