Passer au contenu principal

ConjonctureLes investisseurs prévoient un repli du marché immobilier

Les investisseurs professionnels s'attendent à un léger repli du marché immobilier suisse.

Globalement, les investisseurs s'attendent à un léger repli du marché immobilier suisse.
Globalement, les investisseurs s'attendent à un léger repli du marché immobilier suisse.
(photo d'illustration), Keystone

Les investisseurs professionnels s'attendent à des prix encore en augmentation sur le marché suisse du logement, à l'exception notamment de la région lémanique. Ils prédisent à l'inverse un recul dans les secteurs des bureaux ou des bâtiments industriels. Globalement, ils prévoient un léger repli.

Du point de vue géographique, les objets situés dans les grands centres comme Zurich devraient continuer à renchérir. La tendance opposée est annoncée pour les zones périphériques, indique mardi le cabinet d'audit KPMG, présentant l'indice sur l'évaluation du secteur immobilier, articulé sur la base d'une étude menée auprès des investisseurs, caisses de pensions, assurances et fonds.

Climat neutre

L'indice global a légèrement régressé en un an, passant de -1,9 point à -5,3 points. Mais cette modification est jugée marginale: les investisseurs estiment que le marché restera stable ou ne se contractera que faiblement. «Le climat sur le marché des investissements est toujours neutre», a illustré Ulrich Pieren, responsable de l'immobilier à KPMG, devant les médias à Zurich.

Les sondés considèrent les mesures de régulation comme le plus grand danger pour la branche. Ils évoquent à ce titre des dispositions décidées ou en cours de discussion, comme l'initiative contre l'immigration de masse, le durcissement de la lex Koller ou la réforme de l'imposition des entreprises III.

Interrogés sur leurs investissements à l'étranger, les acteurs ont mis le doigt sur des obstacles tels que le manque de connaissances spécifiques, ainsi que les risques monétaires. Ils s'inquiètent peu de la concurrence des investisseurs étrangers en Suisse, qui ne se fait sentir qu'à partir d'un volume de 50 millions de francs.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.