Menacé d'expulsion, le «Jérôme Kerviel» suisse soutenu

Royaume-UniKweku Adoboli, l'ancien trader d'UBS condamné en 2012 à Londres pour une fraude géante, risque d'être expulsé vers le Ghana. Une députée monte au front pour le soutenir.

Kweku Adoboli, en 2012.

Kweku Adoboli, en 2012. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sa fraude a coûté à UBS la coquette somme de 2,3 milliards. L'ancien trader du numéro 1 bancaire suisse, Kweku Adoboli, 38 ans aujourd'hui, a été reconnu coupable en 2012 de la plus grosse fraude de l'histoire britannique. Condamné à sept ans de prison, il a effectué la moitié de sa peine avant d'être libéré en 2015.

Après avoir perdu plusieurs appels contre son expulsion, il est maintenant détenu dans l'attente de son expulsion vers le Ghana, où il est né mais où il n'a pas remis les pieds depuis l'âge de 4 ans, comme l'affirment ses amis et son avocat, qui précisent que l'ex-trader vit au Royaume-Uni depuis l'âge de 12 ans.

Avec le soutien d'une centaine de parlementaires, les soutiens de Kweku Adoboli militent pour qu'il reste au Royaume-Uni. Depuis sa libération, le trentenaire a œuvré pour améliorer la gouvernance et le respect des normes dans le secteur financier, affirment-ils.

Un système défaillant

«Il a toujours assumé avoir fait quelque chose de mal», a déclaré Hannah Bardell, députée de Livingston, près d'Edimbourg, en Ecosse, où vivait Kweku Adoboli. «Mais il est absolument clair qu'il faisait partie d'un système qui était complètement défaillant et qui est toujours défaillant», a-t-elle déclaré à la presse.

Kweku Adoboli a travaillé avec les universités de Stirling, Edimbourg et Liverpool et s'est également exprimé dans le «Financial Times» sur la manière dont les institutions financières peuvent mieux se protéger contre les risques.

«Si le gouvernement britannique veut vraiment réformer le secteur de la banque et de la finance, il y a quelqu'un avec qui il peut travailler», a déclaré Hannah Bardell.

Co-responsable

Au cours de son procès en 2012, Kweku Adoboli avait affirmé que les cadres supérieurs d'UBS étaient parfaitement au courant de ses activités et l'avaient encouragé à prendre des risques pour faire gagner de l'argent à la banque.

Mais selon l'accusation, Kweku Adoboli avait dépassé les limites autorisées, afin de gonfler ses bonus et ses chances de promotion; il n'avait pas réussi à couvrir ses transactions et avait truqué ses dossiers.

Sollicité, le ministère de l'Intérieur a refusé de commenter son cas mais un porte-parole a déclaré que «l'expulsion sera examinée pour tous les étrangers condamnés à la prison». (afp/nxp)

Créé: 13.09.2018, 17h47

Galerie photo

Chronologie du procès de Kweku Adoboli

Chronologie du procès de Kweku Adoboli Le procès de Kwedu Adoboli, avatar suisse de Jérôme Kerviel, doit déterminer la responsabilité du jeune trader qui a fait perdre plus de 2 milliards de dollars à UBS.

Articles en relation

L'ex-courtier Adoboli risque l'expulsion

Royaume-Uni L'ancien courtier d'UBS avait fait perdre plus de deux milliards de dollars à la banque en 2011. Il est désormais détenu dans un centre d'expulsion. Plus...

L'ex-courtier Adoboli risque l'expulsion

Royaume-Uni L'ancien courtier d'UBS avait fait perdre plus de deux milliards de dollars à la banque en 2011. Il est désormais détenu dans un centre d'expulsion. Plus...

L'ex-courtier Adoboli d'UBS ne pourra pas faire appel

Trader fraudeur Kweku Adoboli, l'ancien employé d'UBS condamné au Royaume-Uni à sept ans de prison pour fraude, a été débouté mercredi de sa demande de faire appel. Sa requête a été rejetée par trois juges du Tribunal de Londres. Plus...

Un ex-trader d'UBS et collègue d'Adoboli n'osera plus exercer

Banques L'autorité de tutelle financière britannique a annoncé jeudi avoir interdit d'exercice un ancien trader d'UBS pour n'avoir pas encadré correctement son collègue moins expérimenté, Kweku Adoboli. Plus...

UBS l'a payé cher, malgré les pertes sous son règne

Rémunérations En cinq ans, Carsten Kengeter, l'ancien chef de la division «banque d'investissement» d'UBS aura encaissé près de 40 millions de francs. Malgré les revers vécus avec l'affaire Adoboli et le scandale du Libor. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.