Julius Bär prêt à rebondir après l’amende américaine

Résultats annuelsAcquisitions et augmentation du dividende sont au menu du «pur» grand gestionnaire de fortune suisse coté.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout comme Credit Suisse, qui fait déjà la une de l’actualité quatre jours avant la publication, jeudi, de ses résultats annuels – attendus en forte baisse – ceux de Julius Bär, présentés hier matin, n’ont pas non plus arraché des cris de joie, loin de là. UBS publie les siens aujourd’hui.

Du côté des analystes, on s’interroge surtout sur la chute de la profitabilité sur la deuxième moitié de l’année 2015 de ce «pur» groupe de gestion de fortune coté au SMI, l’indice phare de la Bourse suisse, et qui se développe particulièrement en dehors de la Suisse (voir infographie). Michael Kunz, de la Banque Cantonale de Zurich, «craint que cette tendance négative se poursuive sur l’ensemble de l’année».

Marchés porteurs en 2016

Celle-ci est due à un recul des activités de commissions et de courtage à cause d’une baisse de l’activité de la clientèle et d’une volatilité réduite sur le marché des devises. Boris Collardi, le directeur de Julius Bär, partage l’avis opposé et a dit hier en conférence de bilan s’attendre à un regain de volatilité sur les marchés cette année, «ce qui devrait soutenir le développement de nos affaires».

D’autres analystes comme Tim Dawson, d’Helvea/Baader, ne voient pas un très grand potentiel au titre Julius Bär en l’état, à moins que le groupe ne se lance dans de nouvelles acquisitions. Son collègue Andreas Venditti, auprès de Vontobel, estime quant à lui que Julius Bär va «privilégier les acquisitions».

Accord trouvé avec le DoJ

Cela devrait à nouveau être possible, car l’accord trouvé avec le Département américain de la justice (DoJ) permettra de libérer les moyens pour le faire, comprend-on. En conférence de bilan, Boris Collardi a dit «qu’un accord a été trouvé avec le DoJ» en lien avec l’évasion fiscale de ressortissants américains, portant sur les 521 millions de francs de réserves faites par la banque pour couvrir l’amende imminente. Le DoJ et Julius Bär vont communiquer «incessamment» à ce propos, a-t-il encore dit.

Depuis les amendes impressionnantes payées par UBS et Credit Suisse, cela fait longtemps que d’autres grandes banques de la catégorie 1, qui ont fait ou font toujours l’objet d’une poursuite pénale, ne s’étaient plus manifestées (Pictet et la Banque Cantonale de Zurich en font partie et n’ont pas encore communiqué à ce propos).

Le règlement de ce conflit permettra à Julius Bär de retrouver les coudées franches pour des acquisitions, mais aussi d’agrandir son réservoir de cibles potentielles. «La fin du programme pour les banques de catégorie 2, annoncée la semaine passée, leur permettra aussi d’être rachetées par d’autres» (car elles sont à nouveau «propres»), a poursuivi Boris Collardi. Quoi qu’il en soit, les moyens financiers supplémentaires vont déjà s’exprimer par une hausse du dividende de 10%, à 1 fr. 10 par action. A la fin de 2015, Julius Bär gérait 300 milliards de francs (+3%). Son bénéfice net a perdu 66,7%, à 122,5 millions, principalement à cause des provisions pour litige

Créé: 02.02.2016, 09h35

Articles en relation

Bénéfice net en fort repli pour Julius Baer en 2015

Banque Le résultat de l'établissement zurichois a été impacté par la provision destinée à régler l'amende prévue par la justice américaine. Plus...

Julius Baer licencie un conseiller à la clientèle

Scandale FIFA La banque zurichoise a renvoyé un de ses employés pour avoir été en lien avec l'affaire de corruption qui secoue la Fédération de football. Plus...

Julius Baer: accord conclu avec la justice américaine

Banque La banque est en voie de régler son cas dans le cadre du conflit fiscal avec les Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.