Passer au contenu principal

Julius Bär prêt à rebondir après l’amende américaine

Acquisitions et augmentation du dividende sont au menu du «pur» grand gestionnaire de fortune suisse coté.

Tout comme Credit Suisse, qui fait déjà la une de l’actualité quatre jours avant la publication, jeudi, de ses résultats annuels – attendus en forte baisse – ceux de Julius Bär, présentés hier matin, n’ont pas non plus arraché des cris de joie, loin de là. UBS publie les siens aujourd’hui.

Du côté des analystes, on s’interroge surtout sur la chute de la profitabilité sur la deuxième moitié de l’année 2015 de ce «pur» groupe de gestion de fortune coté au SMI, l’indice phare de la Bourse suisse, et qui se développe particulièrement en dehors de la Suisse (voir infographie). Michael Kunz, de la Banque Cantonale de Zurich, «craint que cette tendance négative se poursuive sur l’ensemble de l’année».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.