La justice turque enquête contre Novartis

SoupçonsDes accusations de corruption pèsent contre la firme bâloise. Contactée par nos soins, sa direction les dément en bloc et nous explique leur provenance.

Le siège Novartis à Bâle.

Le siège Novartis à Bâle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public d'Ankara a ouvert une information judiciaire pour des soupçons de corruption concernant le géant pharmaceutique suisse Novartis, a indiqué hier l'agence de presse progouvernementale Anatolie. Cette décision aurait été prise après la publication d’informations au sujet de la firme bâloise dans la presse turque, cette semaine. Selon les accusations Novartis aurait, par l’entreprise d’une société de conseil, versé des pots-de-vin d'un montant de 85 millions de dollars (82,6 millions de francs) à des agents du ministère turc de la santé. L’objectif étant d’accroître, « de façon déloyale », ses parts de marché, selon la presse turque citée par Anatolie et l’AFP. Contacté par nos soins, le leader mondial de l’industrie pharmaceutique dément ces assertions.

« Les fausses accusations portées contre notre entreprise reposent sur une vieille plainte d’un lanceur d’alerte. En 2013 nous avions ordonné une enquête interne. Celle-ci est arrivée un an plus tard à la conclusion que ses reproches s’avéraient sans fondement », indique la directrice de la communication de Novartis en Suisse, Sileia Urech. Le ministère turc du travail et des affaires sociales n’avait d’ailleurs pas manqué de prêter attention aux mêmes accusations en 2014. A cette occasion, Novartis n’aurait évidemment pas manqué de se montrer tout à fait coopérative avec les autorités turques. « Et ces enquêtes ont également démontré que l’ensemble des accusations se révélaient infondées. Pour cette raison le ministère concerné n’a pas considéré qu’il y avait nécessité d’agir », relève Sileia Urech.

Novartis n’entend cependant pas commenter des informations de la presse au sujet d’une nouvelle enquête du ministère de la santé turc ou d’actes de procédures intentés par un procureur du même pays.

Créé: 01.04.2016, 19h27

Articles en relation

La Suisse se place sur le marché porteur du cancer

Sciences de la vie Novartis, qui a présenté des résultats annuels en demi-teinte, et Roche se démarquent dans le domaine de l’oncologie. Plus...

L’ex-centre de Novartis pourrait fermer à Saint-Aubin

Broye Racheté l’an dernier par Elanco, le centre de recherche animale devrait fermer à Saint-Aubin. Quelque 80 postes pourraient disparaître, dont une quinzaine de gens vivant dans la région. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.