Le krach survenu en Chine fait trembler les marchés

ConjonctureL’accumulation d’incertitudes, dont celle concernant l’économie chinoise, a plongé les Bourses dans le rouge depuis le début de l’année.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les Bourses chinoises n’ont ouvert que vingt-neuf?minutes avant de stopper tous leurs échanges dans l’urgence et clôturer en chute de plus de 7%.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les Bourses chinoises n’ont ouvert que vingt-neuf?minutes avant de stopper tous leurs échanges dans l’urgence et clôturer en chute de plus de 7%. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Déjà une semaine à oublier», déclarait hier un analyste financier à l’AFP. Mais est-il vraiment possible d’«oublier» que dans la nuit de mercredi à jeudi, les Bourses chinoises (Shanghai et Shenzhen) n’ont ouvert que vingt-neuf minutes avant de stopper tous leurs échanges dans l’urgence? Dans ce court laps de temps, à l’instar du premier krach survenu dans la nuit de dimanche à lundi, ces dernières se sont effondrées de plus de 7%.

Depuis le début de la semaine, premier jour de cotation des marchés en 2016, la partition qui se joue actuellement fait froid dans le dos. L’accumulation d’incertitudes a non seulement fait plonger les indices chinois, mais aussi les places boursières européennes et américaines.

A tel point que le gourou de la finance, George Soros, imagine déjà le pire. «Quand j’observe les marchés financiers, le sérieux défi auquel ils font face me rappelle la crise de 2008.» Cette crainte est partagée par Fabrizio Quirighetti, l’économiste en chef de la Banque Syz: «Le gros danger actuellement est que les tensions croissantes sur les marchés débouchent sur une panique générale pouvant effectivement faire écho à celle survenue il y a quelques années.»

Les causes chinoises du mal

Mais d’où vient le mal qui cause de telles turbulences sur les marchés et cela depuis la fin de l’été dernier? Pour le moment les regards sont braqués sur la Chine et son gouvernement, dont la crédibilité ne cesse de s’affaiblir. «Les décisions prises ces derniers mois laissent planer un doute sur la capacité réelle de Pékin à maîtriser la situation, dont l’ajustement du yuan (monnaie chinoise) en tête», explique Fabrizio Quirighetti.

Mercredi soir, lors de l’émission C’est dans l’air, Philippe Essertine, directeur de l’Institut français de Haute Finance, osait l’analogie suivante: «Le marché financier chinois peut désormais être perçu comme une sorte de réacteur nucléaire confronté à une fission incontrôlée.»

Cette situation résulte notamment d’une décision prise par Pékin il y a six mois. Le gouvernement interdisait alors les gros-porteurs d’actions chinoises de vendre leurs titres pour enrayer l’effondrement des cours. «Cette mesure est d’autant plus incroyable que la Chine est désormais le second marché financier au monde», précise l’économiste français. Le fait que cette interdiction arrive à échéance aujourd’hui a donc très certainement contribué à l’emballement baissier constaté depuis le début de l’année.

A la situation chinoise s’ajoutent d’autres facteurs provoquant quelques sueurs froides aux investisseurs. «Aux Etats-Unis, la grande inconnue subsiste sur la stratégie de la Banque centrale (FED) envers ses taux directeurs», dévoile Fabrizio Quirighetti.

L’avertissement du FMI

Les marchés s’inquiètent déjà du nombre de remontées des taux envisagées par la FED. Or, comme l’a averti cette semaine Christine Lagarde, la patronne du Fonds monétaire international: «Une remontée des taux et un dollar plus fort pourraient conduire à des défauts de paiement de la part d’entreprises et se propager aux banques et aux Etats.»

Pour le moment la confirmation des reprises économiques américaine et européenne a permis de limiter les dégâts liés au double krach chinois, avec des baisses pour les principaux indices occidentaux de l’ordre de 5% sur la semaine.

Créé: 07.01.2016, 21h08

Articles en relation

«En Chine, même une croissance de 5% resterait supportable»

Conjoncture L'économie de l'Empire du Milieu continue de ralentir, selon des chiffres publiés ce lundi. Tout le monde ne s'en inquiète pas. Plus...

Pékin fustige le «terrible bilan» des Etats-Unis

Droits de l’homme La Chine publie un rapport énumérant les violations, une semaine après celui établi par Washington Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.