Passer au contenu principal

«La libre circulation des personnes ne survivra pas»

Aymo Brunetti, ex-secrétaire d’Etat à l’économie, lâche un pronostic audacieux dans la presse alémanique.

«La libre circulation des personnes, telle qu’elle est définie actuellement dans le droit de l’Union européenne, ne survivra pas au-delà des cinq ou dix prochaines années», affirme Aymo Brunetti, ex-secrétaire d’Etat à l’économie, dans une interview accordée vendredi à la Basler Zeitung et à la Luzerner Zeitung.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.