Passer au contenu principal

Logements hors de prix cherchent locataires

Dans la région lausannoise, on voit de plus en plus d’appartements chers qui restent vacants. Les milieux immobiliers prévoient une nette détente.

A Lausanne, av. de l’Elysée, un 5,5 pièces n’a pas trouvé preneur dans cet immeuble de standing. Le loyer initial de 5800?fr. a été baissé de 20%.
A Lausanne, av. de l’Elysée, un 5,5 pièces n’a pas trouvé preneur dans cet immeuble de standing. Le loyer initial de 5800?fr. a été baissé de 20%.
Patrick Martin

Pour les nombreux automobilistes qui se dirigent vers Lausanne par la «porte» de Prilly-Chasseur, l’image est frappante: deux immeubles locatifs de standing, sans vie, sont désespérément vides depuis des mois. Ce sont pourtant des 3,5 à 4,5 pièces très spacieux… parfait pour les familles. Seulement voilà: pour des logements situés juste au-dessus d’un gros carrefour traversé par le LEB (chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher), le loyer est plutôt dissuasif: 4000 fr. le 4,5 pièces, sans les charges. Ce n’est pas un cas isolé dans le bassin lémanique, étranglé depuis de longues années par une forte pénurie de logements. Une certaine détente s’observe sur le marché locatif, surtout le haut de gamme, par le double effet d’un net ralentissement de l’immigration et d’un secteur de la construction qui continue à tourner à plein régime.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.