Passer au contenu principal

La «loi chocolat» menace les exportations suisses

L’OMC, qui se réunira en décembre à Nairobi, pourrait signer la fin des subsides alloués aux transformateurs de produits agricoles.

Un Toblerone qui ne serait plus «Made in Switzerland»? Difficilement imaginable!
Un Toblerone qui ne serait plus «Made in Switzerland»? Difficilement imaginable!
Keystone

Les dés pourraient être jetés assez rapidement au sujet de la fameuse «loi chocolatière». En guise de cadeau de Noël, il est possible que la conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui se tiendra à Nairobi du 14 au 18 décembre, ficelle la fin de ces subsides à l’exportation qui se montent à 90 millions de francs en Suisse pour cette année. Ils sont alloués aux transformateurs de produits agricoles suisses pour compenser la différence de prix entre les matières premières du pays et celles de l’étranger. La Suisse, la Norvège et le Canada sont les derniers Etats à pratiquer de telles aides.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.