Passer au contenu principal

FrancfortLufthansa rêve d'Alitalia sur le modèle de Swiss

Le directeur général de la compagnie allemande Lufthansa, Carsten Spohr, caresse toujours l'espoir d'une refonte de la société italienne Alitalia.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
AFP

«Si l'opportunité se présente de créer une nouvelle Alitalia - sur le modèle de la transformation de Swissair en Swiss - Lufthansa serait alors intéressée», a déclaré le directeur général de la compagnie allemande Lufthansa, Carsten Spohr, lors de la présentation des chiffres trimestriels du groupe à Francfort.

En mai dernier, Alitalia avait demandé sa mise sous administration extraordinaire. Outre Lufthansa, easyJet est également intéressée par le rachat de certaines parties de la compagnie aérienne italienne, qui doit toutefois être restructurée.

Selon les observateurs, personne n'est en effet intéressé à reprendre Alitalia sous sa forme actuelle. En 2008, Lufthansa avait décidé de ne pas entrer dans la compagnie italienne, déjà à la peine. Les fortes dettes et l'importante influence des syndicats et de la politique avaient alors parlé contre ce rapprochement, a rappelé mercredi le patron de la compagnie allemande.

Carsten Spohr envisage maintenant de créer un cinquième hub pour Lufthansa, grâce à un nouvel Alitalia. Selon lui, l'aéroport de Milan pourrait prendre en charge Eurowings, la compagnie à bas coûts de Lufthansa.

Rome pourrait dès lors s'imposer comme plaque tournante supplémentaire pour le trafic réseau de la compagnie allemande. Pour l'heure, Lufthansa exploite des hubs à Francfort et Munich, ainsi qu'à Vienne avec Austrian Airlines et à Zurich avec Swiss.

Swiss comme modèle

La compagnie à croix blanche, qui appartient entièrement à Lufthansa depuis 2007, a succédé à Swissair en 2002, après la faillite de cette dernière en 2001. L'Etat et des banques avaient alors assuré la construction d'un successeur.

Pour ce faire, la compagnie bâloise régionale Crossair, alors filiale de Swissair, est rebaptisée en Swiss et reprend quelque 50 avions, ainsi que de nombreuses liaisons de l'ancienne compagnie aérienne nationale, sans ses charges héritées du passé.

Après quelques années de pertes, Swiss est alors repris par Lufthansa. Elle est maintenant considérée comme la compagnie la plus rentable du groupe allemand.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.