«La main-mise de la Chine sur Syngenta est un danger»

Réactions politiquesDes conseillers nationaux nourrissent des inquiétudes pour l'emploi et le respect de la société civile après la reprise du fleuron suisse

Carlo Sommaruga (PS) s'inquiète pour l'emploi après le rachat par la Chine de Syngenta.

Carlo Sommaruga (PS) s'inquiète pour l'emploi après le rachat par la Chine de Syngenta. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La main-mise de la Chine sur Syngenta représente un danger», estime le conseiller national Carlo Sommaruga (PS/GE). «Il y a d'abord une concentration de l'oligopole des semences très problématique. Il y a ensuite une délocalisation progressive des centres de décision hors de Suisse. La crainte est grande que cela ne débouche sur une réduction des places de travail».

La nature du régime politique chinois est également source d'inquiétude. «Le régime chinois n'est pas démocratique, explique Carlo Sommaruga. Et il n'est pas perméable aux critiques de la société civile. Cela va donc devenir encore plus difficile pour les ONG et les paysans de se battre contre certaines pratiques de Syngenta.»

Quid des emplois?

Au niveau de l'emploi, les inquiétudes sont partagées à droite par Isabelle Moret, la vice-présidente du PLR suisse. «Je me demande si les emplois vont rester en Suisse, notamment ceux à haute valeur ajoutée que l'on trouve dans le secteur Recherche et développement». Le conseiller national Manuel Tornare (PS/GE) se montre sur ce point très pessimiste. «On vend notre savoir-faire. On prépare le chômage de demain», réagit-il à chaud.

Y a-t-il des fleurons que la Suisse ne doit pas laisser tomber en mains étrangères? A priori pas, à l'exception des entreprises informatiques en lien avec la sécurité de l'Etat, répond Isabelle Moret. «Il faut aussi voir que la reprise d'une entreprise par un groupe étranger peut favoriser son développement. Concernant Syngenta par exemple, c'est une grande opportunité de se développer dans l'immense marché chinois. Et cela ouvre une porte pour le marché asiatique. »

Syngenta a envoyé un mail ce mercredi matin à tous les parlementaires pour les rassurer sur la pérennité de l'engagement de l'entreprise sur sol helvétique. Elle souligne les bonnes relations économiques qui prévalent entre la Chine et la Suisse. Pour certains, ce mail n'est pas vraiment rassurant. Ils attendent surtout de voir ce qui va se passer concrètement.

Créé: 03.02.2016, 13h06

Articles en relation

La direction de Syngenta est «dans un cul de sac»

Fusion Des actionnaires du géant agrochimique déclarent être opposés à toute vente de l'entreprise à la société publique chinoise ChemChina. Plus...

Syngenta rejette une offre de rachat de ChemChina

Chimie Malgré le rejet de la proposition de rachat, l'agro-chimiste bâlois ne clôt pas les discussions avec China National Chemical Corp. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.