«Notre scénario: une perte de 15'000 emplois dans l'industrie»

Franc fortDaniel Lampart, premier secrétaire et économiste en chef de l'Union syndicale suisse, confirme son estimation liée au franc fort.

Daniel Lampart, premier secrétaire et économiste en chef de l'Union syndicale suisse (archives).

Daniel Lampart, premier secrétaire et économiste en chef de l'Union syndicale suisse (archives). Image: Peter Schneider/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Daniel Lampart, premier secrétaire et économiste en chef de l'Union syndicale suisse, commente le baromètre de l'emploi au premier trimestre publié ce matin par l'Office fédérale de la statistique. Ce sont les premiers chiffres permettant de mesure l'impact de la levée du taux de change plancher en janvier. Il s'attend toujours à ce que le franc fort touche durement l'industrie suisse sur la deuxième moitié de l'année. Interview.

Selon le baromètre de l’emploi publié aujourd’hui, l’industrie suisse n’a pour l’instant pas massivement perdu de postes de travail sur les trois premiers mois de l’année. N’êtes-vous pas trop alarmiste sur les conséquences négative de l’abandon du taux de change plancher le 15 janvier dernier?
– Je ne vois pas les choses ainsi, 817 emplois ont été perdu dans l’industrie sur le premier trimestre. La situation est devenue aussi bien plus difficile dans le tertiaire, avec un recul important de 4000 emplois dans le commerce de détail et l’hôtellerie-restauration. Quel pourcentage représente ces 817 emplois industriel ?
– Cela doit correspondre à 0,15% de l’emploi industriel suisse. Vous prévoyiez pourtant une perte de 15'000 emplois dans l’industrie à cause du franc fort. Ce scénario ne semble pas se confirmer pour l’instant, non ?
– Nous devons malheureusement maintenir cette prévision, qui est valable pour la deuxième moitié de l’année. Les chiffres publiés ce matin par l'Office fédérale des statistiques ne couvre que la période jusqu'à fin mars. La situation a continué à se dégrader. En avril et en mai, un grand nombre d'entreprises supplémentaires ont indiqué qu'elles allaient licencier.

Créé: 26.05.2015, 16h37

Cliquez pour agrandir

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.