Passer au contenu principal

ConjonctureLe marché immobilier suisse toujours dans une zone à risque

L'indice UBS de bulle immobilière s'établit à 1,24 point au deuxième trimestre 2014, soit une légère hausse de 0,02 point par rapport aux trois premiers mois de l'année.

Le marché immobilier est toujours dans une zone à risque en Suisse
Le marché immobilier est toujours dans une zone à risque en Suisse
Keystone

Le marché de l'immobilier suisse reste dans une zone à risque, mais semble se stabiliser.

«Les risques n'ont pas augmenté de manière significative depuis un an», relève la grande banque mardi dans un communiqué. Et ce malgré un contexte particulièrement propice pour l'immobilier, avec des taux à long terme divisés par deux depuis le début de l'année, une immigration maintenue à son niveau antérieur à la votation sur l'immigration de masse et une bonne conjoncture.

L'augmentation de seulement 2% des prix de l'immobilier résidentiel est liée au durcissement des exigences de fonds propres pour l'octroi de crédits immobiliers, selon UBS. Et de citer un sondage de la Banque nationale suisse (BNS), selon lequel 40% des nouveaux emprunts ne satisfont pas aux normes de capacité financière de 5%.

Ralentissement en vue

Les nouvelles normes d'autorégulation des banques, qui entreront en vigueur le 1er septembre, devraient encore freiner davantage la croissance des prix

Ces exigences comprennent un amortissement raccourci de l'hypothèque - jusqu'aux deux tiers de la valeur de nantissement dans un délai de 15 ans - la prise en compte de la valeur la plus basse pour l'évaluation de biens immobiliers, ainsi qu'une dette solidaire obligatoire pour la prise en compte d'un deuxième revenu.

La BNS a de son côté promis un tour de vis supplémentaire, en cas de nouvelle accélération de la hausse des prix et de l'endettement, rappelle le numéro un bancaire helvétique.

«Une augmentation moyenne des prix de l'immobilier de 5% par an dans l'ensemble du pays, telle que nous l'avons connue dans les années de croissance 2008-2011, ne devrait donc plus être d'actualité, malgré la solidité de l'économie».

Arc lémanique sous pression

Les risques régionaux n'ont pas changé. La hausse des prix des propriétés a dépassé 4% au nord de la Suisse, en particulier dans la région zurichoise, ainsi qu'en Valais et aux Grisons.

Dans la région du Léman, les prix demeurent sous pression. Genève, Lausanne, Vevey et Nyon, notamment, font partie des régions avec potentiel de correction élevé.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.