Le marché immobilier surchauffe sérieusement

DangerLa situation s'est aggravée en particulier en Suisse romande. Le plus fort déséquilibre est enregistré dans le canton de Genève, région où le Credit Suisse identifie «une bulle des prix mature».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trois digues tiennent encore et seule une hausse des taux d'intérêt pourrait inverser la tendance.

Les risques continuent d'augmenter sur le marché immobilier, mais il n'a pas encore atteint la dernière étape de la surchauffe, a affirmé mercredi le Credit Suisse.

La demande de logements est à peu près aussi élevée que l'an passé, a expliqué Sara Carnazzi, responsable de la recherche pour la Suisse romande, en présentant à Genève l'étude annuelle du Credit Suisse sur le marché immobilier. Les taux d'intérêt vont rester bas en 2013, alors que l'immigration continue de soutenir la demande.

Les mesures de réglementation, y compris le volant anticyclique décidé par le Conseil fédéral le mois dernier, ne parviendront pas à mettre un frein à la hausse des prix. Celle-ci devrait atteindre en 2013, selon le Credit Suisse, entre 3 à 5%, en léger repli par rapport à l'an dernier.

Trois digues tiennent encore: les transactions spéculatives restent limitées. De nombreux établissements ont réduit le nombre de crédits octroyés dans le sillage du renforcement de la surveillance. Et on n'observe pas encore de surenchère de l'offre sur le marché du logement.

Il n'empêche que le nombre de régions dans lesquelles l'évolution du niveau des prix par rapport aux revenus «n'est plus viable» ne cesse d'augmenter: 49 sur 106 régions en Suisse, contre 38 il y a un an, a averti le Credit Suisse.

(ats/nxp)

Créé: 06.03.2013, 13h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...