Passer au contenu principal

Marché du paquet: DHL va bousculer La Poste

La filiale de la «Deutsche Post» prévoit de livrer les ménages dès mi-septembre, constituant ainsi un concurrent direct pour La Poste.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

DHL veut massivement développer sa présence en Suisse, annonce dimanche Günter Birnstingl, chef de DHL Parcel Switzerland, dans une interview avec la «SonntagsZeitung». «Notre but est de devenir un numéro deux fort en Suisse».

Les Suisses sont plus patriotiques dans leurs achats sur Internet. Et les magasins en ligne ont une position forte sur le marché. «Nous voulons en profiter», lance Günter Birnstingl.

Moins cher

DHL veut convaincre avec sa qualité et non pas par du dumping des prix. Toutefois, souligne le chef de la filiale suisse, pour des services comparables, nous proposerons des avantages. Le prix du paquet sera calculé sur sa taille et non sur son poids. «Dans de nombreux cas, l'envoi est donc meilleur marché».

Les Suisses pourraient se laisser séduire par ces services. «Les paquets sont livrés le jour qui suit la commande», précise Günter Birnstingl. Les clients peuvent aussi être livrés selon leur convenance. Toutes les régions, y compris la campagne et les vallées de montagne seront desservies.

130 millions de paquets

L'entreprise veut commencer avec 400 points d'accès. Ils seront gérés par des stations essence, des pharmacies, des boulangeries ou d'autres détaillants. Ils ont des horaires d'ouverture avantageux et un accès commode.

Ce réseau sera développé durant les deux prochaines années. D'ici là, DHL devrait avoir 1000 points d'accès. La Poste en propose plus de 2000 sur le sol helvétique.

Jusqu'à présent, DHL Express livrait surtout des entreprises. Nouvellement fondée, la société suisse DHL Parcel Switzerland s'adresse aux ménages.

Le marché du paquet a fortement augmenté ces dernières années, surtout grâce au commerce en ligne. En 2017, La Poste Suisse a livré 130 millions de paquets, soit 6,2% de plus qu'en 2016. Pour faire face à cette croissance, elle veut investir 150 millions de francs dans trois nouveaux centres ces prochaines années.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.