Le marché à Zurich et Genève est surévalué

LogementContrairement à l'Europe où les risques de bulle immobilière augmentent, UBS ne s'inquiète pas pour la Suisse.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les risques de bulle immobilière augmentent dans les grandes villes du monde. A Zurich et à Genève, le marché du logement est légèrement surévalué, estime UBS. Les investisseurs, eux, s'attendent à une stagnation des prix sur le marché des placements immobiliers.

En Europe, le marché immobilier donne des signes de surchauffe, constate UBS dans un rapport publié jeudi. Selon l'indice global de la banque, les principaux centres financiers dans le monde sont davantage confrontés au risque de bulle qu'en 2016.

A l'international, c'est la métropole canadienne Toronto qui présente le plus fort risque, avec un indice au rouge vif à 2,12. Le risque s'est notamment accru à Stockholm, Munich, Hong Kong et Amsterdam. A Londres, il a un peu diminué dans le sillage du vote sur le Brexit.

Définie comme «l'évaluation erronée, importante et prolongée d'un actif», la bulle ne peut pas être prouvée avant d'éclater. Pas de telle perspective sur le marché résidentiel helvétique, malgré des coûts de financement parmi les plus faibles au monde, affirme UBS.

Les conditions favorables en Suisse soutiennent la demande élevée de logements en propriété. Le tour de vis sur le marché hypothécaire, combiné à un taux de vacance croissant sur le front de la location, a pour effet de limiter la hausse des prix.

Correction à Genève

Depuis 2012, les prix des appartements ont même reculé de 10% à Genève, mais semblent désormais avoir atteint un plancher. Avec un indice de 0,83, la cité de Calvin se trouve en territoire légèrement surévalué (à savoir entre 0,5 et 1,5).

Cette année, les prix sont repartis à la hausse au bout du lac. Genève est la ville la moins «abordable»: il faut compter 7 années de salaires d'un employé qualifié du secteur des services pour y acquérir un appartement de 60 mètres carrés, contre 6 ans à Zurich. Dans la ville des bords de la Limmat, l'indice de bulle immobilière s'établit à 1,08. Sur les derniers 5 ans, les prix de l'immobilier y ont crû de 10%, et de 2% en termes réels au cours des douze derniers mois, soit plus que la moyenne nationale.

Zurich détient par ailleurs le pire ratio mondial «prix-loyer» - qui traduit la cherté de la propriété vis-à-vis de la location et la dépendance aux taux bas. Il faut en effet l'équivalent de 37 loyers annuels pour y acquérir un logement d'une taille donnée, contre 33 ans à Paris, et 32 ans à Genève.

Pression des investisseurs

Les prix de la pierre se sont renforcés dans la plupart des 20 villes examinées par UBS, à l'exception de Milan, Londres et Singapour. La combinaison d'attentes optimistes des investisseurs mais aussi la confiance retrouvée dans l'économie et la solide croissance des revenus continuent de soutenir l'envolée des prix, explique UBS.

Un phénomène fortement accentué avec la flambée de la demande internationale, en particulier celle venue de Chine. Avec une hausse moyenne des prix de près de 20% ces trois dernières années, les attentes des investisseurs les plus optimistes se sont vues confirmées.

Or, ces mêmes acteurs semblent désormais tabler sur la «fin de la course folle des prix», indique de son côté le cabinet d'audit KPMG, sur la base de son sondage annuel «Swiss Real Estate Sentiment Index» publié jeudi. Près de la moitié des répondants escompte, pour les douze prochains mois, une stagnation des prix. Environ un sur quatre s'attend à une baisse.

Par contre, les participants au sondage pronostiquent, comme l'année dernière, une augmentation des prix dans les centres économiques en Suisse, à l'exception de Lugano et de Saint-Gall. En outre, 42% des investisseurs interrogés se disent prêts à prendre plus de risques dans leurs placements immobiliers au cours de l'année à venir.

(ats/nxp)

Créé: 28.09.2017, 10h08

Articles en relation

L'indice des bulles immobilières UBS stagne

Suisse L'indice UBS est resté inchangé au 3e trimestre à 1,35 point, demeurant ainsi dans la zone à risque. Plus...

Les prix de l'immobilier sont restés stables

Suisse Aucun signe de bulle immobilière n'est constaté sur les six premiers mois de l'année en cours. Plus...

Légère baisse du risque de bulle immobilière

Suisse L'indice UBS des bulles immobilières est légèrement descendu à 1,32 point au cours du deuxième trimestre 2016. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.