La marque Vaud a déjà de fiers ambassadeurs

PromotionRéunissant les divers secteurs qui font rayonner le canton, l’État lancera dans un an un label identitaire «d’excellence».

Philippe Leuba et Andreane Jordan Meier, nouvelle cheffe
du Service de la promotion économique et du commerce.

Philippe Leuba et Andreane Jordan Meier, nouvelle cheffe du Service de la promotion économique et du commerce. Image: Jean-Bernard Sieber / ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’en fallait pas moins pour symboliser la forte identité du canton de Vaud et de ses excellences: le château de Chillon. C’est dans ses nobles murs que le chef du Département de l’économie, de l’innovation et du sport (DEIS), Philippe Leuba, a réuni jeudi toutes les filières de promotion et les acteurs des différents secteurs participant au rayonnement du canton (éducation, économie, culture et patrimoine, tourisme, produits du terroir et sport) pour annoncer le lancement, d’ici au début de 2020, de la marque Vaud, appelée à mieux faire connaître ses richesses dans le monde et stimuler sa croissance.

«Le canton compte une multitude de talents dans de nombreux secteurs, a expliqué Philippe Leuba. Mais chacun ne connaît pas forcément son voisin. Sans coordination pour la promotion des entreprises et des produits, nous sommes une petite région. Il y a donc nécessité de fédérer cette promotion.» Il a donné pour exemple la promotion du vacherin vaudois qui devrait servir aussi aux vins du canton ou la haute horlogerie profitant à la gastronomie locale.

Au sein de son département, les jalons du label Vaud – accolé au petit drapeau suisse – ont été posés. Il s’agit maintenant de mettre en place la structure pour le mettre en œuvre. Ce sera l’une des principales missions de la nouvelle cheffe du Service de la promotion économique et du commerce (SPECo), Andreane Jordan Meier, actuelle secrétaire générale du DEIS, qui prendra ses nouvelles fonctions début 2019. «D’autres cantons l’ont fait avant nous, a-t-elle dit, comme le Valais et les Grisons. Également ailleurs dans le monde. Ils nous ont convaincus de l’importance d’une marque territoriale. Il ne s’agit pas d’une marque de provenance mais d’une marque identitaire. Le rôle de l’État est de montrer le vrai visage de ce canton: l’excellence!»

Si aucune promesse n’a été faite quant aux moyens financiers mis à disposition par l’État, une organisation pour l’attribution de la marque sera mise en place en collaboration avec les associations économiques et de promotion existantes, a-t-elle expliqué. Qui pourra la revendiquer? D’une part «les entreprises dites d’excellence, symbolisant les valeurs de marque», qui devront répondre à une vingtaine de critères, et d’autre part les produits du terroir. Il n’en coûtera pas plus que les labels existants, a assuré le conseiller d’État.

Nombre d’«ambassadeurs» ont déjà fait part de leur conviction et de leur fierté de promouvoir à l’avenir la marque Vaud, à l’exemple de plusieurs entrepreneurs ainsi que du député fromager Philippe Germain, de Saint-George: «Je produis du fromage d’alpage mais qui est noyé dans la masse. J’aimerais le vendre hors de nos frontières sous la marque Vaud, très importante pour l’agriculture, sous le nom de Gruyère AOP Vaud.» (24 heures)

Créé: 14.12.2018, 17h00

Articles en relation

Vevey à l’honneur dans le National Geographic

Vaud La ville de la Riviera figure dans le top des destinations 2019 du fameux magazine, notamment grâce à la Fête des Vignerons. Plus...

Rencontre de vigneronnes entre Bourgogne et Vaud

Terroirs L’Office des vins vaudois avait invité cinq Françaises et cinq Vaudoises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.