Microsoft se retire d’un marché bouleversé

SmartphonesLe géant américain renonce à produire ses téléphones portables et supprime près de 2000 emplois.

Confronté à une chute des ventes de son Lumia, Microsoft a annoncé hier qu’il ne produirait plus de smartphone et qu’il va remercier quelque 1850 salariés.

Confronté à une chute des ventes de son Lumia, Microsoft a annoncé hier qu’il ne produirait plus de smartphone et qu’il va remercier quelque 1850 salariés. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Décidément les événements se bousculent sur le marché des smartphones. Une semaine après avoir dévoilé la vente pour 350 millions de dollars de son activité «téléphones de base», Microsoft a annoncé hier qu’il ne produirait plus de smartphones et qu’il va remercier quelque 1850 salariés. Son avenir dans la téléphonie mobile reste d’ailleurs relativement flou, puisque son CEO, Satya Nadella, déclarait hier que son groupe concentrera «ses efforts dans les téléphones là où il pourra faire une différence». A l’exemple de l’élaboration de logiciels, secteur dans lequel Microsoft compte bien rester actif.

Déclin confirmé des iPhone

Cette décision tombe dans une période particulière puisque le marché du smartphone est en phase de transition. Après plus d’une décennie de croissance fulgurante, les statistiques de vente se tassent depuis quelques mois. Et les principaux acteurs de la branche le ressentent clairement, à commencer par l’incontournable marque à la pomme. Depuis le début de l’année, les ventes d’iPhone sont en net déclin. En comparaison annuelle, Apple a en effet écoulé 16,3% de smartphones en moins. «Si le vent ne semble pas souffler en notre faveur actuellement, la situation est bien plus stable qu’il n’y paraît», avait affirmé son CEO, Tim Cook, dans le but de rassurer les marchés lors de la présentation des résultats trimestriels du groupe à la fin du mois d’avril.

Pour Samsung, le fléchissement s’avère beaucoup moins marqué, puisqu’il se limite à une baisse de 0,6% des ventes au premier trimestre 2016. Le conglomérat coréen conserve certes sa position de leader du marché avec 24,5% des parts (contre 15,3% pour Apple), mais voit l’écart avec Huawei – qui a annoncé avoir engagé des poursuites pour violations de brevets de smartphones à l’encontre de Samsung – se creuser. Avec une croissance des ventes de 58,4%, le géant chinois pèse désormais pour 8,2% de la branche et arrive en 3e position. Il est suivi par deux autres concurrents locaux: OPPO et Vivo.

Le bal des marques chinoises

Ces deux marques complètement inconnues des consommateurs occidentaux ont connu des croissances phénoménales. OPPO a pour sa part écoulé 18,5 millions d’appareils (+153,2%) et Vivo 14,3 millions (+123,8%).

En termes de part de marché, elles parviennent ainsi à se positionner à la 4e et 5e place du classement mondial établi par l’institut d’études IDC, détrônant deux autres marques toujours d’origine chinoise: Lenovo et Xiaomi. Ce bal des fabricants locaux remet en lumière le dynamisme ininterrompu des ventes dans l’Empire du Milieu et l’hypothèse que l’un des derniers bastions de croissance pour les fabricants de smartphones se trouve derrière la muraille de Chine.

Cette redistribution des cartes ne semble pas freiner certaines ambitions occidentales. Nokia annonçait en effet la semaine dernière sa volonté de ressusciter sa marque sur le marché des smartphones et tablettes, et cela malgré l’échec complet de son alliance avec Microsoft (à l’origine du Lumia). Pour ce faire, elle a cédé les droits sur sa marque à HMD Global, la société finlandaise qui avec Foxconn s’est justement portée acquéreuse de l’activité «téléphones de base» de Microsoft.

Créé: 26.05.2016, 09h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.