Passer au contenu principal

Et les entreprises suisses les plus réputées sont...

Pour Coop, c'est la première fois que le grand distributeur bâlois s'installe sur le podium.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Le géant orange sort premier pour la troisième fois de suite. Migros affiche même un indice de réputation en hausse par rapport à 2015 (soit 78,2 points contre 75,9), a indiqué l'institut nidwaldien actif dans les études de marché GfK Suisse. Quant à Lindt & Sprüngli, il progresse aussi avec un gain de 1,6 à 71,4 points, conservant aussi son rang antérieur.

Pour Coop, c'est la première fois que le grand distributeur bâlois s'installe sur le podium, après son cinquième rang de l'an dernier. Il déloge l'horloger biennois Swatch Group, qui est relégué à cette même cinquième place.

Quant au quatrième rang, il revient cette année au spécialiste st-gallois des techniques sanitaires Geberit, qui gagne du coup deux places. Quatrièmes en 2015, les banques régionales Raiffeisen reculent au sixième rang.

CFF 11e, La Poste 13e

Au-delà, soit à partir de la septième place, on trouve le fabricant lucernois d'ascenseurs Schindler, l'horloger genevois Rolex, le fromager lucernois Emmi et l'opérateur de télécommunications semi-public Swisscom.

Les CFF arrivent au 11e rang et La Poste Suisse au 13e. La compagnie aérienne Swiss, filiale de l'allemand Lufthansa, prend place entre les deux grandes entreprises publiques. Les banques cantonales, considérées en tant qu'entité, se classent au 15e rang.

Outre Swatch Group, les autres sociétés romandes apparaissent plus bas dans le classement. Ainsi, le groupe de luxe genevois Richemont figure en 19e place, le géant vaudois de l'alimentation Nestlé au 20e et le spécialiste genevois des arômes et parfums Givaudan au 25e.

La SSR bien loin

La radio et la télévision publiques (SSR) décroche un 29e rang, alors que les groupes pharmaceutiques bâlois sont 22e pour Roche et 26e pour Novartis. Les grandes banques zurichoises Credit Suisse et UBS sont très loin, avec respectivement une 44e et une 45e place.

Le classement de l'institut GfK rassemble 52 entreprises. Les deux derniers rangs sont occupés par l'opérateur télécoms vaudois Salt et le groupe américain de services pétroliers Transocean, parce que coté à la Bourse suisse.

Les résultats de l'étude se fondent sur plus de 3500 interviews, en collaboration avec l'institut fög, associé à l'Université de Zurich. Ils examinent des notions comme l'image, la notoriété, la qualité, l'innovation, les aspects émotionnels et la gestion durable.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.