Migros Vaud ou Migros Genève, qui fait mieux?

Distribution Les ventes et les effectifs des deux coopératives lémaniques ont diminué au cours des cinq dernières années.

Infographie Isabelle Caudullo

Infographie Isabelle Caudullo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La morosité se prolonge dans le commerce de détail helvétique. Les chiffres d’affaires nominaux n’ont progressé dans cette branche que de 0,1% au cours de l’exercice écoulé par rapport à 2016. Face à l’adversité, la résistance de Migros Vaud surpasse sensiblement celle de Migros Genève.

Les ventes et les effectifs ont néanmoins décliné dans les deux coopératives, au cours des cinq dernières années. Et même Migros France n’est pas épargnée par la tendance (voir infographie)!

Entre janvier 2013 et décembre dernier, les chiffres d’affaires de Migros Genève ont ainsi reculé de près de 6,4%. Tandis que les effectifs de ce distributeur ont diminué de plus de 6,5%. En se référant aux deux mêmes dates, la baisse du nombre de collaborateurs a à peine excédé 6% chez Migros Vaud et la baisse des ventes y a tout juste dépassé 4%.

Ces comparaisons retiennent d’autant plus l’attention que les deux sociétés mènent leurs affaires avec une relative proximité. Tout au moins géographique. Migros Genève exploite ainsi quatre sites d’activités importants sur le territoire du canton de Vaud. Aux trois magasins Porte de Nyon, Nyon-La Combe et Gland s’ajoutent en effet l’École-club Migros Nyon-La Combe.

Le duel euro/franc

Chose surprenante, alors que tous les détaillants suisses se plaignent à juste titre du tourisme d’achat, les mêmes évolutions sont observées chez Migros France, société anonyme de droit français appartenant à la coopérative suisse Migros Genève. Entre les départements de la Haute-Savoie et de l’Ain, les ventes de Migros France ont ainsi reculé de plus de 4% entre janvier 2013 et la fin de décembre 2017. Entre ces deux mêmes dates, les effectifs de Migros France ont diminué de plus de 6%.

Les affaires de cette société restent en grande partie arbitrées, depuis près de vingt-cinq ans, par les rapports de force sur le marché monétaire. Le 1er janvier 2002, date de l’apparition de la monnaie unique sous sa forme fiduciaire, le match franc suisse/franc français a cédé la place au duel euro/franc. Cet événement avait été suivi, cinq ans plus tard, d’un impressionnant renforcement de l’euro par rapport à la monnaie helvétique. En avril 2007, l’euro se payait près de 1 fr. 65. Après une hausse de 50% des achats helvétiques dans les pays voisins, de 2002 à 2007, les habitudes des consommateurs vaudois et genevois changèrent radicalement. Beaucoup de frontaliers eux-mêmes achetaient de préférence en Suisse.

Nouvel atout

Aujourd’hui, alors que l’euro tend à se renforcer, le bon vieux tourisme d’achat dans les magasins stationnaires des pays voisins persiste encore. Il ne devrait toutefois pas progresser cette année. «Cette année, le tourisme d’achat ne progressera qu’en ligne», estime Sara Carnazzi Weber, responsable de l’analyse sectorielle en Suisse pour Credit Suisse.

Cette prévision ne paraît pas de bon augure pour les détaillants helvétiques. Leurs ventes, en tout, en ligne et en magasins, ne devraient progresser que de 0,3% cette année, selon la deuxième banque du pays. Et de 0,5% seulement dans le domaine alimentaire, alors qu’en Suisse près de 99% des achats de nourriture se font encore dans les commerces traditionnels.

Ces évolutions sur le marché du commerce de détail ne paraissent donc guère favorables aux magasins et à leur personnel, dans toute l’Europe. Les performances actuelles, en Suisse et chez ses voisins, d’AliExpress, filiale du géant chinois Alibaba, de l’américain Amazon et du berlinois Zalando le font déjà clairement comprendre. Dans ce contexte, la filiale hexagonale de Migros Genève multiplie ses investissements dans une distribution innovante, rapprochant notamment les supermarchés de grands sites voués aux loisirs. Autre atout: la Coopérative Migros Genève s’est récemment dotée d’un bureau de change à Lausanne-Ouchy.

Créé: 30.01.2018, 08h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...