Passer au contenu principal

Post-SwissLeaksDes milliers d'emplois supprimés chez HSBC

La banque britannique HSBC devrait supprimer entre 10'000 et 20'000 emplois d'ici à la fin 2017 pour réduire ses coûts.

La banque, qui emploie 266'000 personnes à travers le monde, s'est refusée à tout commentaire.
La banque, qui emploie 266'000 personnes à travers le monde, s'est refusée à tout commentaire.
Keystone

La banque britannique HSBC compte supprimer des milliers d'emplois d'ici à la fin 2017 afin de réduire ses coûts, a affirmé lundi 1er juin la chaîne d'information en continu Skynews. Le nombre de suppressions d'emplois est encore à l'étude, mais la chaîne l'estime entre 10'000 et 20'000, en s'appuyant sur des sources proches de la banque.

Le plan doit être annoncé par le directeur général Stuart Gulliver lors de la «journée investisseurs» de HSBC le 9 juin.

Contactée par l'AFP, la banque, qui emploie 266'000 personnes à travers le monde, s'est refusée à tout commentaire.

Ébranlée par SwissLeaks

HSBC a récemment été ébranlée par l'opération SwissLeaks, des révélations d'un réseau mondial de journaux sur des pratiques d'évasion fiscale à grande échelle passées par sa filiale suisse, basée à Genève.

Ce n'est pas le seul scandale ayant frappé ces dernières années la plus grande banque d'Europe, contrainte à verser l'équivalent de milliards d'euros d'amendes et d'indemnités dans plusieurs pays, notamment au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

HSBC, qui a son siège à Londres mais possède aussi d'importantes activités à Hong Kong d'où elle est originaire, a indiqué fin avril envisager un déménagement hors du Royaume-Uni pour échapper à des régulations de plus en plus strictes.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.