Les ministres des Finances veulent faire plus pour l'emploi

G20Rassemblés à Cairns, les ministres des nations du G20 doivent examiner leurs objectifs de croissance pour les cinq prochaines années.

L'Australie assure la présidence tournante du G20.

L'Australie assure la présidence tournante du G20. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les ministres des Finances des pays du G20 ont entamé samedi une réunion de deux jours à Cairns, en Australie, pays hôte. Ils sont «déterminés» à faire plus pour l'emploi et la croissance mondiale dans une passe difficile.

Rassemblés à Cairns, ville de la côte Est australienne, les ministres et gouverneurs des banques centrales des nations du G20 doivent examiner notamment leur objectif de croissance pour les cinq prochaines années. Ils vont évoquer des mesures de lutte contre l'optimisation fiscale, un thème cher à la France, représentée par le ministre des Finances, Michel Sapin.

«Nous sommes déterminés à rendre le monde meilleur, à développer la croissance de l'économie mondiale, créer plus d'emplois et des emplois mieux payés, construire des infrastructures pour permettre aux enfants d'avoir une eau de meilleure qualité, une éducation et des soins médicaux», a déclaré le Trésorier australien Joe Hockey, en ouvrant les débats.

L'Australie assure la présidence tournante du G20. La réunion de Cairns sera suivie en novembre par un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement à Brisbane, autre ville de la côte Est australienne.

Changement de destin compromis

«Je n'ai aucun doute qu'après résultat des délibérations de cette réunion ce week-end, suivie du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement à Brisbane, nous aurons l'occasion de changer le destin de l'économie mondiale», a ajouté le Trésorier Joe Hockey, équivalent d'un ministre de l'Economie et des Finances.

Mais ces bonnes intentions risquent d'être compromises par la situation économique qui s'est détériorée ces derniers mois. Celle-ci menace l'objectif de croissance annoncé par les ministres des Finances du G20 lors d'une précédente réunion en février à Sydney.

Les grands argentiers s'étaient alors fixé comme objectif d'augmenter de 2% la valeur du Produit intérieur brut (PIB) des pays du G20 d'ici à 2019. Ce qui signifie accroître le PIB mondial de plus de 2000 milliards de dollars (1875 milliards de francs).

Croissance «trop faible»

A l'issue de la première journée de réunion à Cairns, le ministre français des Finances, Michel Sapin, a déclaré à des journalistes que cet objectif de croissance serait «difficile à atteindre» compte tenu de la situation économique actuelle.

«Nous nous réunissons à un moment où la quasi-totalité des perspectives de croissance ont été revues à la baisse» pour 2014 et 2015, a souligné M. Sapin.

Il a insisté sur le fait que l'important était de «retrouver une croissance» qui est «trop faible en 2014». Il a souligné la nécessité d'accroître les investissements, aussi bien privés que publics.

Crise en Ukraine

Lundi, l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) a constaté un ralentissement des grandes économies mondiales. Elle a abaissé sa prévision de croissance pour la zone euro de 0,4 point de pourcentage par rapport à une précédente estimation en mai, sur fond de risques géopolitiques et financiers importants.

La crise en Ukraine est venue assombrir un peu plus les perspectives d'activité économique dans le monde. Celles-ci sont marquées par le ralentissement des grands pays émergents, tandis que le PIB japonais souffre de l'augmentation d'une taxe sur la consommation depuis le 1er avril.

Stratégies fiscales

A Cairns, le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, a remis au G20 un projet préconisant des changements radicaux dans la réglementation fiscale internationale. Cela afin de lutter contre les stratégies fiscales sophistiquées d'entreprises qui coûtent des milliards à la collectivité.

La régulation financière et la lutte contre la corruption doivent aussi être abordés par les pays du G20. (ats/nxp)

Créé: 20.09.2014, 16h59

Articles en relation

La lutte contre l'évasion fiscale occupe le G20

Secret bancaire L'OCDE a présenté dimanche au sommet du G20 à Sydney son standard mondial pour l'échange automatique d'informations entre autorités fiscales. Elle attend que la Suisse s'y conforme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.