La mise en garde de Valls aux pilotes d'Air France

Compagnie aérienneLe premier ministre français en a appelé samedi à la «responsabilité» des syndicats de pilotes de la compagnie aérienne, qui ont rejeté le plan de productivité de la direction.

Manuel Valls: «Si Air France n'évolue pas, elle se met en danger. On sait qu'une compagnie peut disparaître.»

Manuel Valls: «Si Air France n'évolue pas, elle se met en danger. On sait qu'une compagnie peut disparaître.» Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le premier ministre français a averti que si la compagnie n'évoluait pas, elle se mettrait «en danger».

«J'en appelle toujours à la responsabilité. Pour s'adapter, il faut évoluer. Le statu quo n'est pas possible, sinon c'est l'ensemble du personnel qui est menacé», a déclaré le Premier ministre.

Près de 3000 postes menacés à court terme, retrait de 14 avions long-courriers et suppression de 5 lignes: le «plan B» d'Air France s'est précisé vendredi après l'échec des négociations avec les pilotes, même si la direction n'envisage des licenciements qu'«en dernier recours».

Face à un double défi

«Je ne rentre pas à ce stade dans les chiffres (de suppressions de postes) mais Air France a besoin de changement et de réformes», a commenté Manuel Valls. Il avait déjà appelé les pilotes à cesser leur longue grève l'an dernier.

«Si Air France n'évolue pas, elle se met en danger. On sait qu'une compagnie peut disparaître», a prévenu le chef du gouvernement.

La compagnie française «est face à un double défi: celui de la concurrence des low cost, et celui de la concurrence des compagnies du Golfe et asiatiques sur les long courriers», a rappelé Manuel Valls. «On sait qu'Air France a les bases pour faire face à cette double concurrence. Mais elle doit évoluer», a-t-il encore dit.

Parti en vrille

La décision du syndicat majoritaire des pilotes d'Air France a déjà suscité des critiques du leader de la CFDT Laurent Berger, qui a dénoncé «du syndicalisme qui part en vrille». Le numéro un de FO, Jean-Claude Mailly, a lui appelé samedi le SNPL, syndicat majoritaire des pilotes d'Air France, à être «un peu plus solidaire».

Dans le cadre du nouveau plan rejeté par les pilotes, la direction d'Air France demandait au personnel navigant de voler une centaine d'heures de plus par an, à rémunération constante. (ats/nxp)

Créé: 03.10.2015, 13h24

Articles en relation

Air France doit supprimer des milliers de postes

Transport aérien Le partenaire de KLM risque d’annoncer lundi l’abandon de 10 à 14 avions voués aux long-courriers. Plus...

Air France: échec des négociations avec les pilotes

Transport aérien La compagnie française tente de négocier avec les pilotes une augmentation de leurs heures de vol sans hausse de salaire, afin de prévenir des suppressions de postes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.