La moitié de la richesse mondiale aux mains de millionnaires

EtudeLes millionnaires ne représentent qu'1% de la population mais se partagent près de la moitié de la richesse privée mondiale.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au total, 18,5 millions de foyers fortunés détiennent 47% de la richesse accumulée sur le globe en revenus, dépôts bancaires ou titres boursiers.

A eux seuls, les foyers fortunés pèsent quelque 78'800 milliards de dollars (76'121 milliards de francs), soit un peu plus que le produit intérieur brut (PIB) mondial, selon le rapport annuel du cabinet financier Boston Consulting Group (BCG) publié ce mardi.

Les Etats-Unis abritent de loin le plus gros bataillon de foyers millionnaires (8 millions), suivis par la Chine (2 millions). Mais c'est au Liechtenstein et en Suisse qu'ils sont, en proportion, les plus présents. La France, elle, en compte 445'000, selon le cabinet de conseil.

Progression moindre en 2015

L'extrême concentration des richesses est particulièrement marquée en Amérique du Nord où les 60'400 milliards de dollars cumulés de fortunes privées sont détenus à 63% par les millionnaires. Cette proportion - la plus forte sur le globe - devrait même atteindre 69% en 2020, selon le Boston Consulting Group.

L'année 2015 n'a pourtant pas été un grand cru, selon le rapport: la richesse privée sur le globe n'a augmenté «que» de 5,2%, contre 7% en 2014, en raison notamment de turbulences financières, de l'instabilité politique et de sanctions économiques.

«La progression de la richesse privée mondiale a perdu de la vitesse en 2015, notamment dans les marchés développés», résument les experts du Boston Consulting Group.

La Suisse, destination offshore

Selon leur rapport, la richesse accumulée dans les centres «offshore», qui offrent faible fiscalité et discrétion aux non-résidents, a par ailleurs progressé de 3% en un an pour atteindre près de 10'000 milliards de dollars (environ autant de francs). La Suisse reste la destination offshore privilégiée des grandes fortunes, devant Singapour et la Grande-Bretagne.

Le rapport s'attend à voir ce secteur continuer à progresser dans les prochaines années malgré les «mesures de régulation visant à combattre l'évasion fiscale».

Les révélations des «Panama Papers» ont mis au jour l'utilisation à grande échelle des centres offshore pour échapper au fisc, contraignant la communauté internationale à annoncer un nouveau plan de lutte contre ces pratiques. (ats/nxp)

Créé: 07.06.2016, 19h43

Articles en relation

Le nombre de millionnaires devrait augmenter

Suisse Si le nombre de multimillionnaires a diminué en 2015, il devrait prendre l'ascenseur ces prochaines années. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...