Passer au contenu principal

ProjetMonnaie virtuelle: Credit Suisse veut participer

Credit Suisse a décidé de rejoindre le consortium du projet de nouvelle monnaie virtuelle, Utility Settlement Coin.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Keystone

Credit Suisse veut participer à la nouvelle monnaie virtuelle Utility Settlement Coin (?USC?). L'établissement bancaire helvétique a décidé de rejoindre le consortium du projet formé de onze instituts financiers et de la firme britannique Clearmatics.

Le projet repose sur la technologie dite Blockchain. Il doit faciliter les transactions entre instituts financiers, et réduire leur coût. «Nous pensons que le projet USC peut servir d'expérience d'apprentissage ou de tremplin pour une monnaie numérique émise par la banque centrale», communique Credit Suisse dans la nuit de jeudi à vendredi.

L'USC a été élaboré conjointement par des équipes d'UBS et de Clearmatics, société spécialisée dans les solutions basées sur les réseaux décentralisés. Le projet a débuté à la fin 2015. Il est prévu que cette nouvelle monnaie numérique arrive sur le marché dès 2018. Credit Suisse a suivi le développement de l'USC sur plus de dix-huit mois, écrit la banque. En se joignant au projet, elle souhaite lui insuffler son élan.

La technologie dite des chaînes de blocs («blockchain» en anglais) est également à la base de la monnaie bitcoin. Cette technologie de stockage et de transmission d'informations, transparente et sécurisée, repose sur un principe d'infrastructure décentralisée et de mécanismes cryptographiques évolués. A la différence du bitcoin, qui s'utilise comme moyen de paiement entre particuliers, la technologie USC se concentre sur le négoce de titres.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.