Moscovici pousse Athènes à finaliser ses réformes

StrasbourgLe commissaire européen aux affaires économiques a appelé le gouvernement grec à prendre des mesures d'ici lundi.

Lundi prochain, les ministres des finances de l'eurogroupe se réunissent.

Lundi prochain, les ministres des finances de l'eurogroupe se réunissent. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le commissaire européen aux affaires économiques, Pierre Moscovici, a invité mardi à Strasbourg le gouvernement grec à terminer les réformes qu'il avait promises en échange d'un gigantesque plan d'aide. Et cela avant la réunion des ministres des finances de la zone euro lundi.

«Je profite de cette tribune pour lancer un appel au gouvernement grec: il est d'importance capitale que nous puissions conclure d'ici à lundi, date de l'Eurogroupe à Luxembourg», a-t-il déclaré devant les eurodéputés réunis en session plénière. «Il s'agit de finaliser ces réformes, qui sont déjà adoptées sur le principe».

Des mesures auraient selon lui «dû être prises pour mi-septembre dans les domaines de la réforme des retraites, de la gouvernance des banques ou de la libéralisation du marché de l'énergie».

Milliards promis

Athènes et les pays de la zone euro s'étaient entendus, en juillet 2015, sur un troisième plan d'aide prévoyant l'octroi de crédits jusqu'à 86 milliards d'euros (93,3 milliards de francs au cours actuel) à la Grèce, qui de son côté s'était engagée à un certain nombre de réformes.

Le début de leur mise en œuvre a traîné. Mais celles-ci enclenchées, la zone euro avait versé en juin une tranche de crédit de 7,5 milliards d'euros à Athènes pour lui permettre de rembourser des crédits antérieurs. Et 2,8 milliards d'euros lui sont encore promis à condition qu'elle continue ses réformes.

«Nous sommes en train d'évaluer les progrès accomplis», a affirmé Pierre Moscovici, qui espère «conclure la seconde revue de programme» permettant le versement de ces 2,8 milliards d'euros «dans un délai raisonnable», qu'il a fixé au mois de novembre. «Une conclusion dans les délais prévus serait aussi le signal de cette normalité économique tant attendue par les investisseurs», a-t-il conclu. (ats/nxp)

Créé: 04.10.2016, 18h51

Articles en relation

Crise de la dette: Tsipras attend une bonne nouvelle

Grèce L'économie grecque montre les signes naissants d'un retour à la croissance, selon le premier ministre. Plus...

Le FMI appelle à alléger la dette grecque

Union Européenne Le FMI juge «irréaliste» l'objectif d'un excédent budgétaire de 3,5% du PIB assigné à la Grèce par l'eurozone pour après 2018. Plus...

La Grèce se renfloue un peu grâce au tourisme

Chiffres trimestriels Le produit intérieur brut, entre avril et juin, a augmenté de 0,3% et les prévisions pour la suite de l'année sont positives. Plus...

Les créanciers du pays doivent «s'expliquer»

Grèce Le gouvernement grec a pris position après la publication d'un audit interne du FMI concernant l'aide accordée en 2010. Plus...

Un an après, la difficile normalisation de la Grèce

Crise de l'euro En juillet 2015, l'eurozone signait un 3e plan d'aide à Athènes accompagné de sévères mesures d'austérité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.