Passer au contenu principal

Crise financièreLe Mozambique poursuit Credit Suisse à Londres

Maputo a saisi la justice à Londres pour éclaircir le rôle joué par la banque suisse dans le scandale dit de «la dette cachée».

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Le Mozambique poursuit la banque Credit Suisse, le groupe de construction navale Privinvest et trois individus, est-il précisé dans la plainte consultée sur Bloomberg et qui a été déposée mercredi auprès de la Haute Cour de Justice. Elle porte sur des contrats commerciaux et autres accords.

Le document n'évoque pas le scandale de la «dette cachée» qui a été révélé en 2016 et a plongé, depuis, le pays dans une grave crise.

Entre 2012 et 2014, trois entreprises à capitaux publics liées aux services secrets et au ministère de la Défense mozambicains ont emprunté secrètement auprès de banques étrangères - dont Credit Suisse - quelque 2 milliards de dollars pour acheter du matériel de surveillance maritime et des navires militaires.

La révélation de l'affaire en avril 2016 avait suscité la colère des principaux bailleurs de fonds du pays qui avaient gelé leur aide budgétaire, plongeant le Mozambique dans une profonde crise économique et financière.

Plusieurs personnes ont récemment été inculpées aux Etats-Unis pour leur implication dans ce scandale, notamment l'ancien ministre mozambicain des Finances, Manuel Chang, actuellement détenu en Afrique du Sud, et trois ex-banquiers du Credit suisse.

Ces trois ex-banquiers ont été arrêtés à Londres début janvier et leur extradition vers les Etats-Unis doit être examinée par la justice londonienne le 8 mars prochain.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.