Passer au contenu principal

Nestlé confiant dans la croissance en Afrique

Selon Paul Bulcke, le directeur du groupe, il faut miser sur les investissement sur le continent.

Paul Bulcke est certain des perspectives de reprise économique.
Paul Bulcke est certain des perspectives de reprise économique.
Archives, Reuters

Paul Bulcke, directeur général de Nestlé, est confiant de voir la reprise économique se concrétiser en Afrique. Le continent a bénéficié d'une croissance «plus stable que dans le reste du monde ces dernières années», précise le futur président du groupe alimentaire vaudois.

Paul Bulcke rappelle qu'il y a seulement «deux ou trois ans» durant lesquels le continent a enregistré «un peu moins» de croissance économique. «Tout le monde disait alors que c'était fini!», a indiqué le Belge.

«Si l'on exclut le Nigeria et l'Afrique du Sud, du fait notamment des prix des matières premières dans ces deux pays, on a toujours un taux de croissance de 4 à 5% en Afrique», ajoute Paul Bulcke, appelé à céder son fauteuil de directeur général au 1er janvier prochain à l'américano-allemand Ulf Mark Schneider.

Investissements potentiels

Paul Bulcke estime que l'intégration du continent, dont on parle de plus en plus, permettrait de réaliser des investissements «qui valent la peine». Car, jusqu'ici, il n'y a pas de «grands pays», à part le Nigeria et l'Afrique du Sud, où l'on pourrait investir dans de grandes usines pour les machines.

Selon le directeur général de Nestlé, il y a tellement d'énergies «positives» en Afrique. La population est en croissance, l'agriculture y est «plus importante» qu'au niveau mondial, il y a «une stabilité, même si c'est une notion relative, il y a quand même beaucoup plus de points de stabilité sur le continent».

«L'Afrique est un continent qui connaîtra une croissance très forte», a affirmé Paul Bulcke, rappelant que Nestlé est en Afrique depuis 100 ans.

«Ça n'a pas toujours été facile, mais c'est déjà là une réponse à la question: quelle est la vision de Nestlé sur l'Afrique? Nous sommes en Afrique, parce que nous avons une vision positive du continent», a-t-il encore dit.

Grande notoriété

Nestlé a une position de marque chez les consommateurs africains, une dimension de connaissance, une empreinte au niveau fabrique, et au niveau des matières premières, estime celui qui doit remplacer au printemps prochain Peter Brabeck à la présidence du conseil d'administration.

«Nous avons des atouts à jouer. Il y a des technologies qui nous permettent aussi de faire l'enrichissement des aliments produits», a souligné Paul Bulcke. A ce sujet, a-t-il fait remarquer, Nestlé fait entre 60 à 70 millions de produits fortifiés, comprend les consommateurs africains, et la distribution.

Il y a aussi le PPP (pour produits à positionnement populaire) qui répond bien aux besoins des consommateurs qui sont en train de se développer. De plus, Nestlé a organisé le 21 juin dernier à Abidjan, en Côte-d'Ivoire, un forum mondial sur la Création de valeurs partagées (CSV).

Nestlé emploie pas moins de 16'000 personnes en Afrique et y compte 26 fabriques. En outre, 100'000 personnes, «toujours motivées», sont liées presque à 100% aux activités de Nestlé à travers l'Afrique.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.