Passer au contenu principal

Nestlé pourrait supprimer jusqu'à 500 emplois

Le géant vaudois de l'alimentation annonce vouloir réorganiser ses activités dans l'informatique. Nespresso va notamment délocaliser 80 postes.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

La réorganisation de Nestlé s'inscrit dans le cadre d'un examen complet de la structure informatique de la multinationale veveysanne. Elle consiste à concentrer l'activité sur le centre de compétence technologique de Barcelone notamment, précise le communiqué.

Plan social

Nestlé veut par la mesure accélérer sa transformation numérique et «réagir rapidement à l'évolution continue dans l'information». Le groupe veut accéder à des savoir-faire plus étendus, savoir-faire qui n'existent pas nécessairement en Suisse, et bénéficier des innovations technologiques.

Le personnel concerné a été informé. Il travaille entre Vevey (VD), Lausanne et Bussigny (VD). Un plan social est prévu, avec à la clé des reclassements à l'interne, des retraites anticipées ou des aides pour trouver un emploi à l'extérieur.

Nespresso aussi

Les changements engagés par Nestlé visent aussi Nespresso, le fabricant de capsules de café. Ici, 80 emplois sont appelés à disparaître du côté de Lausanne, en raison de la volonté du géant de l'alimentation d'établir des centres opérationnels en Espagne et au Portugal dans le commerce en ligne et la chaîne d'approvisionnement.

De plus, la filiale de Nestlé va créer un centre d'excellence en Italie pour les activités opérationnelles de ses boutiques. L'ensemble des 80 personnes touchées doit se voir offrir un poste dans l'un de ces trois centres à l'étranger. Un plan social est aussi prévu.

Production pas touchée

Pour mémoire, Nespresso dispose par ailleurs de trois sites de production pour l'ensemble de ses capsules de café, à Orbe, à Avenches (VD) et à Romont (FR). Une contestation s'est fait jour récemment en lien avec la volonté de la société de réorganiser le temps de travail.

Les plans annoncés par Nestlé, pour l'informatique et pour Nespresso, n'affecteront pas l'activité des sites de production en Suisse, assure la multinationale. Cette dernière rappelle que la relation avec la Suisse est «mutuellement bénéfique et l'entreprise continuera d'investir dans ce pays».

Le plan social n'est pas perdu pour tout le monde. Cette haute école de Barcelone a immédiatement récupéré la délocalisation du géant vaudois pour tirer la couverture à elle.

Investissements en Suisse

Nestlé employait quelque 10'100 personnes l'an dernier en Suisse, contre 6700 encore en 2003. Le groupe y a investi 289 millions de francs en 2017 et prévoit un montant de quelque 300 millions cette année.

La semaine passée, Nestlé a annoncé le renforcement de ses activités de recherche à Lausanne, avec la réunion de deux centres occupant 800 personnes en une seule organisation. La capitale vaudoise est le pôle central des activités mondiales de recherche et de développement, selon le numéro un mondial de l'alimentation.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.