Nestlé publie un nouvel opus sur son histoire

Les deux auteurs, Albert Pfiffner et Hans-Jörg Renk, ont choisi de focaliser leur attention sur la dernière décennie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dix ans après la parution d’un premier ouvrage sur l’histoire du groupe Nestlé, un nouveau livre sort dans le cadre du 150e anniversaire de la multinationale installée depuis toujours à Vevey. Cette fois les deux auteurs, Albert Pfiffner et Hans-Jörg Renk, ont choisi de focaliser leur attention sur les dix dernières années. «Nous avons décidé volontairement d’être concis sur la première partie de l’histoire, soit entre 1866 et 2005, au vu des publications précédentes», explique le premier, qui œuvre comme historien-archiviste pour le groupe depuis vingt-trois ans.

Selon son coauteur, porte- parole de Nestlé entre 1995 et 2005 (aujourd’hui à la retraite), les deux écrivains voulaient axer leur réflexion et leurs recherches sur les «bouleversements fondamentaux vécus par l’entreprise au cours des dix dernières années». Notamment sur la manière dont cette dernière s’est adaptée aux critiques (ndlr: croissantes avec la numérisation et la globalisation de la société) ou a cherché à faire preuve de plus de transparence dans sa manière de communiquer, et cela tant avec les autorités et les ONG que les médias.

Retour sur certains moments sensibles

Les deux auteurs reviennent d’ailleurs sur certains moments sensibles dans le parcours récent de la multinationale, comme le bras de fer l’opposant à Greenpeace. En 2010, lors de l’assemblée générale, cette confrontation avait débouché sur une intrusion mémorable depuis le toit du Palais de Beaulieu par un certain nombre d’activistes de l’ONG protestant contre la destruction de la forêt afin de produire de l’huile de palme. «Un tournant dans la gestion des ONG pour l’entreprise veveysanne», peut-on lire dans le livre.

Dès lors, l’approche face aux contradicteurs serait devenue plus frontale, à l’instar de ce débat télévisé en 2013 entre Peter Brabeck-Letmathe et Jean Ziegler, l’un des opposants de Nestlé les plus virulents de l’époque. «Une décennie plus tôt, une telle rencontre aurait été impensable», assurent les auteurs.

En une décennie, le «bunker Nestlé» se serait ainsi peu à peu fissuré pour laisser une place au dialogue avec ses détracteurs. Cette tendance se ressent d’autant plus fortement dans un livre focalisé en grande partie sur la conquête par la multinationale des marchés émergents, soit des régions où faire des affaires n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

Rendez-vous à la librairie Payot de Vevey

En dehors d’un tirage propre à Nestlé de 50 000 exemplaires, le livre sera édité par les Editions du Chêne et disponible dès le 18 mai en librairie et sur les plates-formes de vente en ligne type Amazon. A noter que le 28 mai, Albert Pfiffner et Hans-Jörg Renk le dédicaceront à la librairie Payot de Vevey.

Créé: 13.05.2016, 07h44

Articles en relation

Nestlé s'enracine à Entre-deux-villes

La Tour-de-Peilz La multinationale a investi 120 millions de francs sur le site qui accueille le siège de Nestlé Suisse, dont 88 millions pour le complexe inauguré lundi. Plus...

Nouvelle plainte déposée contre Nestlé Suisse

Agroalimentaire Après un spot publicitaire de Cailler, c’est son site Internet qui est dénoncé. La marque y revendique la paternité du chocolat au lait. Ce qui est inexact. Plus...

Le boss de Lindt & Sprüngli critique Nestlé à Pâques

Gourmandises Le chocolatier zurichois prévoit une hausse de ses ventes de près de 90% sur cinq ans, à 7,5 milliards de francs Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.