Nestlé réalise un bénéfice net en forte baisse

RésultatsLe géant vaudois de l'alimentation a vu son bénéfice net plonger de plus d'un tiers, à 9,1 milliards de francs.

Le chiffre d'affaires de Nestlé est en hausse de 4,2%.

Le chiffre d'affaires de Nestlé est en hausse de 4,2%. Image: Archives/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nestlé a manqué ses objectifs l'année dernière.

Le géant vaudois de l'alimentation a vu son bénéfice net plonger de plus d'un tiers, à 9,1 milliards de francs. Son chiffre d'affaires a fléchi de 3% comparé à l'exercice précédent, à 88,8 milliards de francs, impacté par la force du franc.

La chute du bénéfice net, de 37% sur un an, s'explique par l'effet de la plus-value exceptionnelle générée par la cession en 2014 d'une partie de la participation dans L'Oréal ainsi que la réévaluation de la participation de Galderma, a indiqué Nestlé jeudi.

Les effets de change ont pénalisé le chiffre d'affaires global à hauteur de 7,4%. Le résultat opérationnel courant s'est contracté à 13,4 milliards de francs. Sa marge a perdu 20 points de base, à 15,1%, affectée elle aussi par le franc fort.

En 2015, le groupe, qui célèbre cette année ses 150 ans d'existence, a aussi fait face à un ralentissement de la croissance dans les pays émergents, en particulier la Chine. Il a également été particulièrement affecté par la baisse des ventes en Inde, suite au scandale des nouilles instantanées Maggi qui a nécessité un coûteux rappel de produits.

Croissance organique en dessous des attentes

La croissance organique, qui exclut les effets de change, les acquisitions et les cessions, a atteint 4,2%. Elle se situe en deçà des 4,5% fixés en octobre dernier par le groupe. La multinationale veveysanne manque quoiqu'il en soit son objectif à long terme de 5% à 6% de croissance organique pour la troisième année consécutive.

Concernant l'exercice en cours, Nestlé s'attend à un environnement commercial similaire aux années précédentes, avec une évolution des prix encore plus faible, a déclaré le directeur Paul Bulcke devant les médias réunis au quartier général du groupe à Vevey.

Ces objectifs qualifiés de prudents n'ont pas convaincu les investisseurs. A la Bourse suisse, l'action Nestlé a clôturé sur une baisse de 3,7% à 71,35 francs, entraînant l'indice vedette SMI en zone négative.

L'objectif à long terme de croissance organique de 5% à 6% n'est pas abandonné, mais il faut être réaliste, a estimé Paul Bulcke. L'année 2016 devrait connaître les mêmes turbulences et les mêmes incertitudes que 2015. Le premier trimestre 2016 devrait enregistrer une croissance modérée, selon lui.

Parts de marché gagnées

L'an dernier, les parts de marché ont été augmentées ou maintenues dans la majorité des secteurs et des régions, a relevé le directeur financier François-Xavier Roger. Les événements imprévus comme Maggi en Inde ont été absorbés, même si les ventes dans la région n'ont pas encore atteint le niveau d'avant, a-t-il noté.

Nestlé Waters, la division des eaux en bouteille, a vu ses résultats soutenus par les marques haut de gamme Perrier et San Pellegrino et les marques locales. Les ventes se sont élevées à 7,6 milliards de francs l'année passée, soit une croissance organique de 6,7%.

Le secteur nutrition a rapporté 10,5 milliards ( 3,1%). Les «autres activités» totalisent 14,1 milliards ( 5,3%), avec une croissance solide pour Nespresso dans toutes les régions.

Par produits, les boissons et liquides demeurent en tête des ventes, avec 19,2 milliards de francs ( 5,4% en termes organiques). La demande pour les produits nutrition et sciences de la santé ( 4,4% à 14,8 milliards) a dépassé l'an dernier celle en produits laitiers et glaces et en plats préparés et produits pour cuisiner.

Présence en Suisse

Interrogé sur la présence du groupe en Suisse, Paul Bulcke a estimé à 20% l'impact des taux de change ces cinq dernières années. Quant aux décisions politiques du peuple suisse, notamment dans la perspective des prochaines votations fédérales, elles restent un souci, même si pour le directeur de Nestlé, les Suisses savent se rappeler que le succès de leur pays vient de son ouverture. (ats/nxp)

Créé: 18.02.2016, 07h35

Paul Bulcke a reçu 9,1 millions de francs

Le directeur général de Nestlé, a vu sa rémunération diminuer l'année passée. Il a perçu un traitement total, incluant son salaire et son bonus, de 9,07 millions de francs, contre 9,32 millions un an plus tôt.

Le salaire de base de l'administrateur délégué de Nestlé est quant à lui resté inchangé à 2,5 millions de francs, lit-on dans le rapport annuel de la multinationale veveysanne publié jeudi. Il a également reçu 2,1 millions de francs au titre de prestations futures pour la caisse de pension.

Direction générale

Le montant total versé à la direction générale est lui passé à 47,1 millions de francs, contre 42,5 millions en 2014. Le montant des prestations versées pour les prestations futures de la caisse de pension est monté à 4,9 millions, après 4,8 millions en 2014.

Le conseil d'administration dans son ensemble a gagné 10,6 millions de francs, soit 400'000 francs de moins que l'année précédente. Le président de l'organe de surveillance Peter Brabeck a perçu 5,73 millions de francs, une baisse de salaire comparé aux 6,33 millions de 2014.

Patrons les mieux payés

A noter que Paul Bulcke figure parmi les patrons les mieux payés de Suisse, même s'il est dépassé par ses collègues des géants pharmaceutiques bâlois. Severin Schwan, patron de Roche a obtenu 11,95 millions l'an dernier, alors que Joseph Jimenez de Novartis a perçu 11,6 millions.

Les rémunérations des dirigeants des deux grandes banques helvétiques n'ont pas encore été publiées.

Articles en relation

Nestlé fête près d'un siècle de présence en Afrique

Alimentation Le groupe vaudois estime que ce continent représente une opportunité de croissance à long terme. Plus...

Rebondissement dans une bataille contre Nespresso

Dosettes Ethical Coffee Company (ECC) remporte une bataille contre la filiale du géant Nestlé. Plus...

Nestlé mettra fin à son partenariat avec l'IAAF

Athlétisme Le groupe suisse ne soutiendra plus l'instance mondiale, confrontée à des accusations de dopage et de corruption. Plus...

Attaquée par une ex-cadre, la direction de Nestlé fait bloc

Justice Une ex-cheffe de la sécurité alimentaire attaque la firme pour harcèlement. Défilé des plus hauts dirigeants, mercredi, au Tribunal de Lausanne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.